Regions Hainaut

La Fédération des Jeunes Agriculteurs (FJA) lance une campagne : "Devinez qui s'engraisse le plus ?"

Campagne d'affichage de la Fédération des Jeunes Agriculteurs

© RTBF

04 janv. 2020 à 09:34 - mise à jour 04 janv. 2020 à 09:34Temps de lecture1 min
Par RTBF

"Devinez qui se sucre le plus ? ", "devinez qui est la vraie vache à lait ? ", "devinez qui nous raconte de belles salades ? ", "devinez qui se fait le plus de blé ? Agriculteurs et consommateurs, les deux dindons de la farce." Vous avez peut-être remarqué sur votre route une banderole avec l’un de ces slogans, en bordure de champ. La Fédération des Jeunes Agriculteurs (FJA), lance une campagne d’affichage dans toute la Wallonie.

"Il y a un déséquilibre au niveau des droits des producteurs dans les contrats qui les lient aux acheteurs ", explique Charles Schotte, un agriculteur de Froidmont, dans le Tournaisis. " Le coût de la production du bœuf est par exemple estimé à 5,5 euros le kg, moi, je reçois un montant de 4,75 euros alors que le consommateur lui débourse 17 euros pour ce kg de viande. Ce n’est pas normal ".

Inquiet pour son avenir, il a décidé de placer une banderole près chez lui. "Le but est simplement que les gens comprennent la réalité du métier. Ce qu’ils mangent et surtout à quel prix. Vous savez si l’une de mes vaches tombe malade. Le vétérinaire va venir. Cela va m’impacter économiquement. Mon revenu de base est tellement limite. Il suffit d’une petite difficulté pour que cela bascule financièrement ".

Si les marges bénéficiaires étaient bien réparties, cela n’arriverait pas

Cette situation est due à des pratiques "peu scrupuleuses ", d’après la Fédération des Jeunes Agriculteurs. "Les marges bénéficiaires sont mal réparties entre les maillons et cela contribue au fait que les agriculteurs sont souvent contraints de vendre leurs productions à perte ". Aujourd’hui, moins de 6% des agriculteurs wallons sont âgés de moins de 35 ans, précise la FJA.

Elle estime également que " les intermédiaires sont trop nombreux entre la fourche et la fourchette. Avec une conséquence directe sur le portefeuille des consommateurs ".

200 banderoles ont été installées un peu partout en Wallonie. Il s’agit d’une première action mais d’autres plus contraignantes pourraient être menées. " S’il faut organiser des blocages sur les routes pour faire changer les choses, nous le ferons ", précise la fédération.