Diables Rouges

La diagonale de Manuel Jous : Diables Rouges, retours d'exil(s)

© Tous droits réservés

Toby Alderweireld à l'Antwerp, Dedryck Boyata à Bruges, en attendant Jan Vertonghen à Anderlecht. Un ordre tout aussi alphabétique que chronologique (dans lequel s'intercalera peut-être encore Nacer Chadli) pour souligner à quel point ce mercato est différent des autres... Les trois premiers noms cités composaient tout simplement la défense des Diables Rouges il y a quatre ans pour entamer la Coupe du monde 2018 face au Panama ! A cette époque, il aurait été absolument impensable d'oser lier leurs patronymes avec ceux de nos clubs, aussi représentatifs fussent-ils au niveau national...

Comment en arrive-t-on à cette situation aujourd'hui ? Grâce à une combinaison de vases communicants qui, au final, font émerger une solution win-win (pour ne pas dire "win-win-win-win").

Alderweireld, Boyata et Vertonghen, ce sont avant tout des impasses individuelles. Des solutions inextricables à trois mois à peine de la Coupe du Monde, qui ont conduit le trio (99 ans d'âge cumulé !) à adopter la politique du sauve-qui-peut. Alderweireld enlisé dans les sables du Qatar, Boyata éconduit par le nouveau coach berlinois Sandro Schwab, et Vertonghen devenu excédentaire à Benfica. Tous devaient trouver une parade pour rebondir dans les temps (pour Vertonghen, ce sera même dans l'étang...de Pede) et pouvoir prétendre à une sélection pour ce qui sera probablement leur dernier grand tournoi international.

Leurs retours arrangent finalement les bidons de... tout le monde. Outre leurs desseins personnels, ces joueurs renforcent forcément des clubs belges peu habitués à une telle injection d'expérience (291 caps internationales à eux trois !), rassurent un Roberto Martinez qui craint plus que tout au monde que ses cadres manquent de temps de jeu (voire le perdent totalement) et ravissent un public belge qui n'a normalement l'occasion de les voir à l'oeuvre... que lors des matchs de l'équipe nationale. C'est le "win-win-win-win".

Ne l'oublions pas, contrairement à Simon Mignolet qui avait déjà joué 100 matchs dans le championnat belge avant de tenter l'aventure anglaise puis de revenir au pays, les trois défenseurs des Diables ont tous essuyé leurs premiers crampons professionnels à l'étranger : Alderweireld et Vertonghen à l'Ajax, Boyata à Manchester City. Une situation vécue par tant d'autres de cette génération : Hazard et Mirallas à Lille, Chadli à AGOVV, Januzaj à Manchester United, Vermaelen à l'Ajax, Denayer à City, etc. La liste est longue.

A plus de 30 ans, notre trio d'expatriés découvre donc, sur le tard, un championnat de Belgique qu'il aurait tout aussi bien pu... ne jamais fréquenter. Retrouver des figures aussi tutélaires (et titulaires) au sein de nos défenses ne peut que rassurer les clubs, coachs, équipiers et supporters concernés. Au final, ces mouvements inattendus sont peut-être bien la seule conséquence positive d'une compétition mondiale planifiée en plein coeur de l'automne...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous