RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tennis

La descente aux enfers d’Ugo Humbert, illustration d’un tennis français qui pleure ses quatre Mousquetaires

Ugo Humbert va quitter le Top 100 au classement ATP.
17 juin 2022 à 12:20Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

Dur, dur de succéder aux quatre mousquetaires du tennis français. Parce que s’ils ont souvent été décriés pour leur incapacité à faire tomber les “tout” gros, Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Gilles Simon et Richard Gasquet ont porté le tennis français à bout de bras pendant plus d’une décennie. A 4, ils totalisent d’ailleurs 58 titres sur le circuit ATP.

Seulement voilà, toutes les bonnes choses ont une fin et le quatuor, dont la moyenne d’âge atteint aujourd’hui les 36 ans (37 pour Tsonga et Simon, 35 pour Monfils et Gasquet), est au crépuscule de sa carrière. Tsonga et Simon ont d’ailleurs déjà annoncé que cette saison serait la dernière.

Orphelin de ses quatre tauliers, le tennis français se cherche donc des successeurs depuis quelques années. Seulement voilà, ils sont loin d’être légion et se comptent quasiment sur les doigts d’une main.

Lucas Pouille, l’espoir déchu

Ugo Humbert, tennisman français.

Demi-finaliste surprise de l’Open d’Australie en 2016, Lucas Pouille devait être l’un des fers de lance de cette nouvelle génération. Mais des blessures récurrentes et un mental fragile l’ont aujourd’hui replongé, dans un anonymat total, à la 171e du classement ATP. Illustration de cette interminable traversée du désert, il n’a gagné que 7 petits matches depuis janvier.

Autre espoir déchu (et probablement déçu), Ugo Humbert. Ephémère 25e mondial, il n’est jamais parvenu à confirmer les attentes placées en lui depuis son beau 8e de finale à Wimbledon en 2019. Comme Pouille, il a accumule les déceptions et a même été éliminé au premier tour de Roland-Garros pour la 4e fois consécutive. Comble d’une saison cauchemar de bout en bout, il vient d’être évincé, au 2e tour, par Hubert Hurkacz au tournoi de Halle. Un ATP 500, dont il était tenant du titre, et qui va donc lui coûter de nombreux points. C’est bien simple, d’ici à lundi prochain, date de diffusion du classement ATP actualisé, il devrait dégringoler de la 50e à la 102e place.

Ne reste alors plus que l’inusable Gaël Monfils. Même si, comme depuis le début de sa carrière, il se bat contre de récalcitrantes blessures, il reste l’un des rares Français à faire de la résistance dans le Top 50. D’ici lundi prochain, il devrait d’ailleurs être le seul Tricolore dans le Top 50, une première depuis 2005 !

Et si abuser de chiffres ne sert souvent à rien, ici ils permettent de mesurer l’ampleur des dégâts. Fermement accroché à sa 52e place, Benjamin Bonzi devrait être le 2e Français au classement ATP d’ici lundi. Rien de surprenant direz-vous, sauf qu’il y a moins d’un an, Bonzi n’était que le 13e (!) Bleu le mieux classé. Une ascension fulgurante qui s’explique davantage par la chute de ses compatriotes plutôt que par son ascension, honorable mais linéaire.

Dernière statistique qui fait mal, d’ici lundi il n’y aura plus de Français de moins de 30 ans dans le Top 50 à l’ATP pour la 1e fois depuis avril… 1979 ! N’en jetez plus, la coupe est pleine. Il y a plus que jamais urgence pour l’une des grandes nations du tennis mondial.

Articles recommandés pour vous