RTBFPasser au contenu

Journal du classique

La dernière élève vivante de Rachmaninov fête neuf décennies de carrière avec un nouvel album

La dernière élève vivante de Rachmaninov fête neuf décennies de carrière avec un nouvel album

Elle vient de fêter ses 97 printemps, la pianiste Ruth Slenczynska est une force de la nature. Elle joue du piano depuis qu’elle a 3 ans et a commencé sa carrière à l’âge de 6 ans. Dernière élève encore vivante de Rachmaninov, elle célèbre ses 90 ans de carrière avec la parution prochaine d’un nouvel album chez Decca Classics.

La pianiste la plus précoce depuis Mozart

Ce samedi 15 janvier 2022, Ruth Slenczynska, pianiste américaine d’origine polonaise, a fêté son 97e anniversaire. La pianiste que les journaux américains des années 1930 ont comparée à Mozart, a également fêté un autre anniversaire, plein de sens, ses 90 ans de carrière. Et pour fêter dignement ce double anniversaire, Ruth Slenczynska s’est fait plaisir en enregistrant un nouvel album chez son Decca Classics, son premier depuis 60 ans.

Cet album, intitulé My life in music, devrait paraître au printemps prochain.

Née en 1925 aux Etats-Unis, Ruth Slenczynska a tout d’un enfant prodige. Elle commence le piano à l’âge de 3 ans, fortement poussé par un père violoniste aux ambitions dantesques pour sa jeune fille. Elle se produit pour la première fois en récital à Berlin à l’âge de 6 ans et fait ses débuts de concertistes à 11 ans, aux côtés de l’Orchestre Symphonie de Paris.

Ruth Slenczynska est également la dernière élève encore vivante d’un des plus grands compositeurs du XXe siècle, Sergueï Rachmaninov. Dans la vidéo de présentation de son nouvel album, dévoilée ce week-end sur la chaîne de Decca Classics, on apprend que la jeune Slenczynska prenait souvent le thé avec Rachmaninov et qu’elle l’a même remplacé au pied levé lors d’un récital, alors que Rachmaninov souffrait d’une blessure.

La pianiste a également côtoyé le compositeur Samuel Barber et aurait même eu le privilège d’écouter son fameux Adagio avant même que celui-ci ait un titre définitif.

Ruth Slenczynska en 1958
Ruth Slenczynska en 1958 Bettmann Archive – Bettmann via Getty Images

Ce petit bout de femme, souriante et impressionnante du haut de ses 97 ans, raconte également qu’elle a joué au piano avec le Président des Etats-Unis Harry S. Truman. Ruth a par ailleurs joué pour les présidents Kennedy, Carter et Reagan, et s’est produite lors d’un événement pour la Première Dame Michelle Obama.

Saluée par la critique comme étant l’une des plus grandes pianistes américaines de sa génération, elle a enregistré dix albums chez son label Decca Classics, le dernier datant du début des années 1960. C’est donc un très beau retour au disque que réalise la nonagénaire.

Raconter sa vie en musique

Derrière ce talent brut se cache une souffrance, que la pianiste a dévoilée dans sa biographie au titre évocateur Enfance interdite. Son père, Josef Slenczynski, violoniste au conservatoire de Varsovie en Pologne, décelant très vite le talent de sa jeune fille, œuvra pour faire de sa fille une grande pianiste, aux dépens de l’enfance de celle-ci.

Dès l’âge de trois ans, Ruth est obligée de pratiquer son instrument pendant neuf heures, quel que soit son état. Elle avait interdiction de côtoyer d’autres enfants ni de s’amuser, sa vie entière devait être tournée vers le piano. Dans ses mémoires, Ruth raconte le traitement violent que lui réservait son père si elle se rebellait : son père lui jetait alors des seaux d’eau glacée à la figure.

Un régime de travail frisant le surmenage et une pression constante auront raison de la jeune fille qui, à l’âge de 15 ans, ne peut plus se produire sur scène. Elle décide alors de tout arrêter, de se détacher de son père et de partir loin de lui. Elle fera des études de psychologie et décrochera son diplôme. Pourtant, la musique et le piano ne sont jamais loin d’elle et au début des années 1950, elle intègre l’orchestre de Boston et enregistre des albums, en parallèle de sa carrière de professeur.

Pour ses 90e de carrière et ce nouvel album, Ruth Slenczynska a sélectionné une série d’œuvres hautement symboliques pour elle. Un album qui raconte les moments forts de sa vie et de sa carrière, avec bien évidemment des pièces de Chopin, qu’elle adorait jouer en récital, mais également des pièces de Debussy, Grieg et Bach.

Loading...

Sur le même sujet

27 mai 2021 à 10:45
1 min
02 févr. 2021 à 14:15
2 min

Articles recommandés pour vous