RTBFPasser au contenu

C'est vous qui le dites

La démence, ça justifie l’euthanasie ?

La démence, ça justifie l’euthanasie ?
21 avr. 2022 à 09:322 min
Par C'est vous qui le dites

L’Open VLD souhaite autoriser l’euthanasie des personnes atteintes de démence. La loi qui dépénalise l’euthanasie en Belgique depuis 2002 est très stricte comme le rappelle la Dh, il faut être pleinement conscient et mentalement compétent pour pouvoir procéder à cet acte. Il est possible de rédiger une déclaration anticipative, mais qui ne peut être appliquée qu’en cas de coma irréversible. Ce que demande l’Open VLD, c’est qu’il soit possible d’indiquer à l’avance le souhait d’être euthanasié au cas où elles se retrouveraient dans une phase dégradante sans avoir à ce moment-là la capacité de faire la demande de mort médicalement assistée.

La démence, ça justifie l’euthanasie ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

Getty Images

"Son regard est vide"

Alain, un auditeur de Montigny-le-Tilleul, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Je vois ma compagne se dégrader tous les jours. Elle a fait deux tentatives de suicide et j’ai parfois hésité à appeler l’ambulance pour la secourir. Je la vois tourner en rond, ne plus s’alimenter, ne plus savoir se laver avec le potentiel qu’elle avait."

À un moment, il faut discuter en famille et prendre une décision

"Je ne crois pas qu'elle souffre mais on ne sait pas, car elle ne sait plus parler pour le dire. Je n’ai pas de moyen de communiquer avec elle, son regard est vide. J’aimerais assister sa mort médicalement. Je pense que c’est à la famille de décider de cela, avec un vote."

France Bleu – Google image

"Par respect pour moi et pour mes proches"

La conversation se termine avec Suzanne à Sprimont : "Je travaille dans le milieu hospitalier et je dirais que la démence est au même titre que tout type de dégradation irréversible du corps. Je vois des patients atteints d’Alzheimer aller de plus en plus loin et dont le confort de vie personnel autant que pour la famille devient dur, autant physiquement que psychologiquement."

L’esprit aussi a son importance

"Personnellement, j’ai fait une demande d’euthanasie anticipativement et si je pouvais ajouter la cause de dégénérescence cérébrale, je continuerais. Par respect pour moi et pour mes proches. La limite, c’est lorsqu’on ne reconnaît plus ses proches et qu’on ne sait plus être propre."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

28 avr. 2022 à 09:27
2 min
27 avr. 2022 à 12:08
2 min

Articles recommandés pour vous