Belgique

La Croix-Rouge retrouve une personne distanciée de sa famille tous les trois jours

L’image d’illustration montre un travailleur de la Croix-rouge de Belgique lors d’une visite royale au domaine militaire de Belgrade, Namur, jeudi 24 septembre 2015.

© Tous droits réservés

29 août 2022 à 10:33Temps de lecture1 min
Par Belga édité par Renaud Verstraete

La Croix-Rouge de Belgique lutte pour le rétablissement de liens familiaux via son service RLF, lequel publie lundi son bilan 2021 à l’occasion de la journée internationale des personnes disparues mardi 30 août.

L’association humanitaire indique que les raisons de perte de contacts familiaux peuvent être nombreuses : conflits armés, catastrophes naturelles, parcours migratoire, etc. Le bilan 2021 du RLF en Belgique a décompté 276 nouveaux dossiers. Cela représente une augmentation de 22% par rapport à l’année précédente et la réception d’un nouveau dossier par jour ouvrable en moyenne. 122 de ces dossiers ont été couronnés par des retrouvailles, soit une personne retrouvée tous les trois jours.

Maintenir le contact

La Croix-Rouge de Belgique a aussi développé une importante activité de connectivité depuis 2017 qui permet aux personnes migrantes en transit en Belgique de passer des appels à leurs proches restés au pays afin de maintenir un contact. Ainsi, ce sont 8213 appels qui ont été passés l’an dernier sur les 19 sites à Bruxelles et en Wallonie. Des bénévoles y sont formés.

"Les personnes qui bénéficient de nos activités de connectivité sont pour la plupart dans des situations administratives et économiques qui ne leur permettent pas d’acheter des cartes SIM ou du crédit, tandis que leurs proches au pays ou sur le chemin migratoire n’ont pas nécessairement accès à une connexion internet qui leur permettrait de maintenir le contact gratuitement. C’est la raison pour laquelle cette mise à disposition de matériel de communication est essentielle", indique Delphine De Bleeker, directrice du service RLF à la Croix-Rouge. Elle ajoute que la migration devient la principale cause des séparations.

Des places pour rejoindre les équipes de bénévoles sont actuellement vacantes à l’Hub humanitaire à Bruxelles et dans le Hainaut occidental à Froyennes et le long de l’axe autoroutier Péruwelz-Tournai.

Sur le même sujet

Journée mondiale du bénévolat : la Croix-Rouge cherche de nouveaux volontaires, plus de 250 postes vacants

Actualités locales

Opération "cartables" à la Croix-Rouge d’Ensival : "40 euros d’économie, c’est déjà pas mal !'

Regions

Articles recommandés pour vous