Monde

La crise financière polarise fédéralistes et eurosceptiques

Le regain de crise financière polarise fédéralistes et eurosceptiques au PE

© FREDERICK FLORIN - AFP

13 juin 2012 à 09:05 - mise à jour 13 juin 2012 à 09:10Temps de lecture1 min
Par Belga News

"L'euro-titanic a touché l'iceberg et il n'y a malheureusement pas assez de gilets de sauvetage", a lancé le Britannique Nigel Farage (UKIP). L'eurosceptique, qui a l'habitude de s'en prendre à Herman Van Rompuy, a une nouvelle fois égratigné le président du Conseil européen. "N'a-t-il pas déclaré que le plus dur de la crise était derrière nous", a-t-il ironisé en référence aux propos tenus par M. Van Rompuy lors du dernier sommet européen.

Le conservateur britannique Roger Helmer s'en est pris pour sa part au chef de file des libéraux, Guy Verhofstadt, après un nouveau plaidoyer fédéraliste de ce dernier. "Il est temps de reconnaître que l'euro est en ruines", lui a-t-il lancé, appelant au "démantèlement de l'euro et de l'Union européenne".

Mais pour les principales forces politiques du Parlement, la crise appelle au contraire à un approfondissement de l'intégration européenne. Le chef du groupe du Parti populaire européen (PPE), Joseph Daul, a appelé à un saut vers "une souveraineté politique partagée", dans un discours applaudi, qui a trouvé des échos chez les les socialistes, les libéraux et les écologistes.


Belga

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous