Icône représentant un article audio.

NJR Belgian Crime Story

La couturière nivelloise qui tuait ses enfants

Noir Jaune Rouge - Belgian Crime Story

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Léonide Lejeune a 24 ans quand elle est condamnée à mort. Ce 1er mars 1860, devant la cour d’assises du Hainaut, l’avocat Scheyven est pourtant éblouissant. Il insiste sur les origines modestes de Léonide, sur les grossesses non désirées qui pullulent, les naissances hors mariage vécues comme une honte, le recours interdit mais très courant aux faiseuses d’ange. Celles qui font passer l’embryon du ventre de leur mère à l’immensité du ciel. Une plaidoirie brillante. Mais vaine : Léonide Lejeune est reconnue coupable de tentative d’homicide sur sa petite Antoinette. Elle écope de la peine maximale : la mort.

Musée communal de Nivelles

Récidiviste

La tâche de maître Scheyven était mission presque impossible : cinq ans plus tôt, Léonide, couturière à Nivelles, était déjà passée devant cette même cour d’assises. Et déjà pour avoir tué son nouveau-né. Jugée non coupable de tentative d’homicide, elle avait été condamnée à 15 mois de prison. Pour homicide par imprudence. Et puis, cette fois-ci, l’enchaînement des faits était lourd : Léonide Lejeune avait tenté de tuer Antoinette en septembre 1859 et elle y était parvenue trois mois plus tard, en asphyxiant la petite.

Musée communal de Nivelles

Peine capitale, mais…

La jeune femme nia. Mais deux infanticides, c’est sans appel. Peine capitale. La sentence précise que Léonide sera exécutée sur une place publique de Nivelles.

Sauf que… Sauf que la virtuosité et les arguments de maître Scheyven ont touché les jurés. Et les magistrats !

► Pour connaître le dénouement de cette histoire et celle des autres épisodes, écoutez le podcast Noir Jaune Rouge – Belgian Crime Story.

Couvent des Récollets
Couvent des Récollets Musée communal de Nivelles

Articles recommandés pour vous