RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Conversation

La Conversation avec Nathalie Stutzmann, cheffe d’orchestre et contralto

La Conversation - Nathalie Stutzmann

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

15 sept. 2022 à 14:05Temps de lecture1 min
Par Camille De Rijck

La contralto et cheffe d’orchestre Nathalie Stutzmann est à Bruxelles en ce mois de septembre pour diriger la Dame de Pique de Tchaïkovski, à La Monnaie. Camille De Rijck la reçoit dans son podcast La Conversation pour parler de sa carrière, de chanteuse et de cheffe d’orchestre.

Est-ce vraiment une musicienne que nous recevons dans La Conversation ou bien est-ce le Phénix ? Elle enregistre son premier disque en 1986 : La Troisième symphonie de Guy Ropartz. Elle apparaît alors comme l’une des voix les plus rares qui soit : le contralto ; naturellement sombre.

Il ne faudra que quelques semaines pour que le monde entier se l’arrache. Elle enregistre, rien qu’en 1987, avec Armin Jordan, avec François-René Duchâble, avec Rostropovitch, avec William Christie avec Marc Minkowski – déjà ! -, avec Michel Corboz. Et que dire des années 90 qui ne feront que confirmer l’engouement que le monde ressent pour la musicienne ?

Les années passent et Nathalie Stutzmann reste au sommet, chantant avec les plus grands chefs : Seiji Ozawa, Sir Colin Davis, John Eliot Gardiner, Simon Rattle, j’arrête là car la liste serait interminable. Dans les années 2000 elle fonde son propre ensemble : Orfeo 55 avec lequel elle se produira dans des concerts où elle chante en même temps qu’elle dirige. Avec ses musiciens, elle réalisera plusieurs enregistrements qui feront délirer la presse d’enthousiasme. Dans un monde où les artistes sont jetés comme des kleenex on ne s’explique pas cette longévité.

Mais faute de subsides l’expérience Orfeo 55 s’arrête. Clap de fin ? Pas du tout : Nathalie Stutzmann est nommée cheffe principale de l’Orchestre de Philadelphie puis directrice musicale de l’Orchestre d’Atlanta. L’année prochaine elle réalisera un rêve : celui de diriger au festival Wagner de Bayreuth où on lui confie Tannhäuser.

Nous avons enregistré cette Conversation avec elle, à La Monnaie, où elle dirige La Dame de Pique de Tchaïkovski. À l’heure où mon micro se met à enregistrer, nous sommes la veille de la répétition générale, personne ne sait encore quel triomphe l’accueillera à la première.

Brice TOUL / GAMMA RAPHO

Sur le même sujet

Opéra en direct : "La Dame de Pique" de Tchaïkovski à La Monnaie à vivre sur Musiq3

Opéra

"La Dame de Pique" à La Monnaie : Pouchkine au pays des Soviets

Articles recommandés pour vous