RTBFPasser au contenu

Initiatives locales

La Consigne, un magasin coopératif pour soutenir les producteurs locaux de Wallonie picarde

La Consigne, un magasin coopératif pour soutenir les producteurs locaux de Wallonie picarde

Depuis plusieurs mois, les habitants de Leuze-en-Hainaut et des communes environnantes peuvent se procurer facilement des produits locaux grâce à La Consigne, un magasin coopératif porté par des adeptes du circuit court.

Le principe est assez simple. Les internautes commandent leurs courses sur le site internet openfoodnetwork.be géré par Oxfam entre le dimanche 12h00 et le mercredi 18h00. Le samedi matin, les bénévoles de la Consigne s’occupent de composer les paniers avec les denrées alimentaires livrées par les producteurs. Quant aux produits frais (yaourts, fromages, etc.), ils sont rajoutés au dernier moment quand les clients viennent retirer leur colis en mode drive-in. Les distributions se tiennent chaque samedi entre 10h30 et 13h30 à la Maison de la Cohésion Sociale de Leuze, un bâtiment communal au service des associations.

Sur le comptoir en ligne, vous retrouverez principalement les produits d’une trentaine de producteurs et d’artisans locaux situés dans un périmètre de vingt kilomètres autour de la commune de Leuze, ainsi que des produits Oxfam Fair Trade plus exotiques. " Pour certains produits qui ne sont pas accessibles dans notre périmètre, nous allons les chercher un peu plus loin en Wallonie comme les champignons. Mais nous sommes chanceux : la Wallonie picarde est une région super riche avec beaucoup de petits producteurs "explique Mathieu Dupire, l’un des fondateurs du projet.

Découvrez le reportage de Notélé sur la Consigne

« Manger, c’est comme voter 3 fois par jour »

© Tous droits réservés

Depuis 2019, La Consigne s’est peu à peu construite sous l’initiative d’un collectif de producteurs et de citoyens portés par des valeurs sociales et environnementales. Ces hommes et ces femmes veulent soutenir une agriculture locale et respectueuse de l’environnement, mais aussi proposer un juste prix pour le producteur et le consommateur. " L’économie circulaire, c’est aussi savoir que le ravier de fraise ou le jambon acheté sert à nourrir une famille que l’on connaît. Puis ces produits n’ont pas fait 20.000 kilomètres pour arriver dans notre assiette. J’ai toujours considéré que manger, c’est comme voter 3 fois par jour ! " affirme Mathieu.

Plusieurs des membres fondateurs participaient déjà au marché des producteurs ou au RéGAL, un groupement d’achat local en commun. " Le problème, c’est que ces groupes d’achat fonctionnaient beaucoup en cercle fermé – cela touchait seulement une vingtaine de familles qui se côtoyaient fréquemment. Ce qui freine les gens, c’est aussi le temps demandé pour se rendre chez les différents producteurs. "

L’accessibilité a donc été centrale pour Mathieu et ses compagnons super motivés : comment faire en sorte que le circuit court soit accessible à tout un chacun, y compris financièrement ? La crise sanitaire leur a alors donné une piste de réponse avec le regain d’intérêt pour le local et surtout le succès des commandes en ligne. " Pendant le confinement, les citoyens avaient plus de temps pour se rendre chez des producteurs proches de chez eux. Avec la reprise de la vie active, beaucoup m’ont plus de temps… Nous nous sommes dit qu’il fallait lancer quelque chose pour rassembler tous ces produits en un même endroit, les rendre disponibles facilement et rapidement aux citoyens" explique Mathieu. L’équipe a donc pris la voie du web avec une plateforme en ligne – une solution simple et économique pour lancer une première version de la Consigne.

« Je me sens soutenue dans mon activité de productrice »

© Tous droits réservés

Du côté des producteurs, cette initiative a été très bien accueillie. Certains d’entre eux ont d’ailleurs rejoint très tôt les réunions, puis le projet comme Christine Delcroix de la ferme de la Warde (Thieulain). Avec son mari, elle a opéré la conversion bio de sa ferme laitière en 2019. Aujourd’hui, elle propose des produits laitiers bio (beurre, fromages, yaourts) dans des verres consignés dans une optique zéro déchet.

La plateforme d’Oxfam lui facilite d’abord grandement la tâche : elle peut indiquer ses stocks disponibles aux consommateurs. Par ailleurs, à la fin de chaque commande, elle reçoit un mail avec les quantités précises à préparer et à livrer en fin de semaine à la Consigne. " Le fait que cette plateforme soit émise par Oxfam nous met aussi en confiance. L’association défend les paysans du Sud. Ici la démarche est finalement similaire, mais en faveur des paysans du Nord" précise-t-elle.

Pour la productrice, la force du projet réside surtout dans les échanges avec les membres de la Consigne et des consommateurs. " Je suis vraiment contente. Je me sens soutenue dans mon activité de productrice. Dans le milieu agricole, il n’est pas toujours facile d’avoir des contacts avec les citoyens. Ici, on peut leur expliquer comment fonctionne notre métier, pourquoi nos produits sont à un tel prix et voir aussi comment ils perçoivent notre gamme de produits. On peut construire et évoluer tous ensemble. "

Loading...

L’objectif à long terme : un magasin physique

Si actuellement le comptoir est virtuel avec un retrait des commandes en présentiel, l’équipe travaille pour réaliser leur idée première : un magasin physique. Ce lieu permanent pourrait aussi servir d’espace de dialogue pour recréer du lien entre les producteurs et les citoyens à travers des ateliers, des soirées ciné-débat, des dégustations ou des rencontres. "Nous collaborons déjà avec le centre culturel pour proposer des dégustations en petits groupes ou un marché des producteurs" précise Mathieu.

Vous voulez soutenir le projet ? Vous pouvez le faire en vous investissant comme bénévole pour confectionner les paniers, gérer l’accueil des clients ou s’occuper de la caisse. Vous pouvez contacter l’équipe par mail (laconsigneleuzemail.com) ou via leur page Facebook où chaque semaine une recette est présentée à partir des produits locaux disponibles.

Cet article a été écrit en mai 2021, mis à jour en janvier 2022.

 

Articles recommandés pour vous