Premier League - Football

La connexion De Bruyne – Haaland décryptée par le Belge : "Quoiqu’il arrive, je sais qu’il sera là dans le rectangle""

© AFP or licensors

07 sept. 2022 à 13:28Temps de lecture1 min
Par Lancelot Meulewaeter

La scène au stade Ramon Sanchez Pizjuan est devenue si récurrente qu’elle semble avoir toujours existé. Une incursion de Kevin De Bruyne se termine par un centre, Erling Haaland qui conclut en coupant la trajectoire au petit rectangle pour un but ponctué par une accolade entre les deux joueurs. Pour la troisième fois, le milieu de terrain a réussi à trouver Erling Haaland dans sa zone d’exécution. Avant Séville, c’est contre Aston Villa et Newcastle que le duo a sévi.

"D’une manière ou d’une autre, je sais qu’il sera là"

De Bruyne a réagi à cette connexion étincelante au micro de BT Sport : "J’essaie de faire mon boulot, de faire les bons mouvements et de créer le plus d’actions possibles. D’une manière ou d’une autre, je sais qu’il sera à la réception du ballon dans le rectangle. Pour l’instant, il marque les buts, ça nous aide à gagner." Le milieu belge pointe ce qui rend son coéquipier si unique : la faculté qu’il a pour se retrouver au bon moment au petit rectangle ; et celle de conclure des deux pieds et de la tête. "Son adaptation à City est bonne", poursuit le natif de Drongen. "Au-delà des buts, il y a l’aspect de la participation au jeu qui est très difficile. S’il peut s’adapter à notre manière de jouer, le niveau va encore augmenter. En marquant autant, il s’en sort mais il est conscient tout comme nous qu’on peut encore faire mieux. Tout cela est positif." On aurait presque l’impression d’entendre l’exigence de Pep Guardiola au travers des propos de De Bruyne, qui souligne les points à améliorer alors que le Norvégien en est à 12 buts et un assist en huit matchs avec Man City.

Haaland chasse les records

En inscrivant un doublé à Séville, Haaland continue sa superbe moisson de buts en Ligue des champions. En 20 apparitions, il a inscrit 25 buts. Un temps de passage qui explose la concurrence. Mbappé a mis 42 rencontres pour y parvenir, Inzaghi et Van Nistelrooy 30. Cristiano Ronaldo n’en avait pas inscrit le moindre – avant de devenir le meilleur buteur de l’histoire de la compétition. Cette saison, il n’y a que deux matchs où il n’a pas marqué.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous