RTBFPasser au contenu

La compositrice Caroline Shaw, star de la jeune génération musicale

La compositrice Caroline Shaw, star de la jeune génération musicale
11 janv. 2022 à 12:261 min
Par Hélène Michel

La jeune compositrice américaine Caroline Shaw n'a que 39 ans, mais elle est déjà une star de la jeune génération musicale. Très douée pour la musique elle a commencé à pratiquer le violon dès l'âge de deux ans (il n'est jamais trop tôt pour bien faire). 

Caroline Shaw commence sa formation musicale auprès de sa mère, qui est son premier professeur. A 10 ans, elle compose ses premières œuvres en imitant Mozart et Brahms. Mais son principal centre d'intérêt reste son instrument, le violon, qu'elle pratique assidument en explorant toutes les époques ; c'est une fan de baroque mais elle se frotte aussi aux grandes partitions de notre temps, celle de Steve Reich notamment ou d’Arvo Pärt, tout en étudiant la composition à l'université de Princeton. 

Caroline Shaw est également chanteuse, à la voix cristalline, membre de l'ensemble Roomful of Teeth, qui s'est donné la mission d'exploiter le potentiel expressif de la voix humaine. Elle a 30 ans lorsque le monde musical la découvre : en 2013, précisément,  elle devient la plus jeune musicienne à recevoir le prix Pulitzer de musique pour sa composition Partita for eight voices, une pièce a capella interprétée par ce même ensemble vocal. 

L'une de ses pièces les plus connues s'intitule Entr'acte. D’abord conçue pour quatuor à cordes, elle est aujourd'hui de plus en plus populaire dans sa version pour orchestre à cordes. Caroline Shaw a écrit sur la genèse de l’œuvre :

Entr’acte a été écrit en 2011 après avoir entendu le Quatuor Brentano jouer le quatuor n° 2 Op.77 de Joseph Haydn – avec le passage sobre et émouvant dans le menuet. J’aime la manière dont de la musique vous porte soudainement de l’autre côté du miroir d’Alice, dans une sorte de transition absurde et subtile en technicolor.

Entr’acte part donc de la forme classique et rafraichissante du menuet en explorant une variété de textures. L’harmonie traditionnelle est graduellement ponctuée de dissonances subtiles et l’œuvre toute entière exige un haut degré de précision rythmique.

L'atelier des muses

Caroline Shaw

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous