RTBFPasser au contenu

Economie

La Commission européenne approuve le plan de restructuration de Dexia

Le siège de la banque franco-belge Dexia à La Défense (Paris)
28 déc. 2012 à 11:38 - mise à jour 28 déc. 2012 à 12:291 min
Par AFP

Le feu vert de la Commission, gardienne des règles européennes notamment en matière d’aides d’Etat, était attendu après la décision des actionnaires, le 21 décembre dernier, d’augmenter le capital de Dexia de 5 milliards et demi d’euros. Une augmentation souscrite par la Belgique et la France. Avec ce feu vert européen indispensable, Dexia est donc autorisée à poursuivre son démantèlement.

La Commission avait initialement prévu de se prononcer sur le plan d'aides publiques à Dexia d'ici à fin janvier, avant de se décider pour fin décembre, compte tenu de l'accélération des négociations entre la France et la Belgique. Le processus final prendra plusieurs mois, voire plusieurs années. Ses promoteurs, les Etats belges, français et Luxembourgeois, espèrent mettre un point final aux problèmes du groupe.

Recapitalisation et garantie, comme en 2008

En 2008, Dexia avait déjà bénéficié d’importantes aides d’Etat sous forme de recapitalisation et de garanties. La Commission avait autorisé ces aides sous réserve d’une série d’engagements basés sur un plan à mettre en œuvre jusqu’à la fin 2014. Les trois pays ont alors planché sur la résolution du cas Dexia et proposé en mars un plan de résolution à la Commission. Ce plan a été amendé pour rencontrer les exigences de la Commission et c’est celui-là même qui est approuvé aujourd’hui. Il prévoit donc de nouvelles aides d’Etat en faveur du groupe Dexia sous la forme d’une garantie de refinancement de 85 milliards d’euros et d’une recapitalisation de 5 milliards et demi.

Dans le détail, le plan de résolution passe par la "mise en gestion extinctrice" de la holding Dexia et par la restructuration de la banque de dépôt Belfius -l'ancienne filiale du groupe nationalisée par l'Etat belge- qui se réorientera vers ses activités clés de banque-assurance.

Enfin, Dexia Municipal Agency (DMA), le véhicule de refinancement de Dexia qui permet d'emprunter sur les marchés pour prêter aux collectivités, sera adossée à une nouvelle banque de développement en France, à laquelle participeront l'Etat français, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et la Banque postale.

Africa Gordillo avec AFP

 

 

Sur le même sujet

20 mars 2013 à 14:12
1 min
19 mars 2013 à 19:51
4 min