RTBFPasser au contenu

Societe

La climatisation, adulée lors des fortes chaleurs, est-elle à proscrire?

La climatisation, adulée lors des fortes chaleurs, est-elle à proscrire?
21 août 2012 à 10:44 - mise à jour 21 août 2012 à 11:072 min
Par Céline Biourge

Le site de e-sante, dans un article publié en 2011, dresse une liste des risques liés à la climatisation : cela va du nez qui coule, en passant par des infections respiratoires, à la prolifération de bactéries comme la légionellose, peut-on lire.

On parle aussi du "sick building syndrome", autrement dit,  du syndrome des bâtiments malsains dont les symptômes les plus fréquemment observés sont : irritation et obstruction nasale ; sécheresse et irritation de la muqueuse des yeux ; sécheresse et irritation de la gorge, sécheresse et irritation de la peau ; manifestations générales comme migraine, léthargie, état de fatigue conduisant à un manque de concentration. C‘est du moins ce que l’on peut lire sur le site d’Indoor pollution de l’Institut Scientifique de Santé Publique (ISP). Un site sur lequel on peut également lire que "des nausées, un changement dans la perception des odeurs et du goût, toux et sifflements respiratoires, etc., sont également signalés".

"Ce n'est pas le système qui est à condamner mais la manière dont on l'utilise"

Mais que l’on se rassure, nous dit le Dr Daniel Rodenstein, pneumologue aux cliniques Saint-Luc, ces pathologies ne s’observent que dans une minorité de cas et principalement lorsque la climatisation est mal entretenue. Quant aux cas de légionellose, dit-il, "c'est devenu extrêmement rare depuis les années 80'".

Un avis partagé par le Dr Camille Chasseur, responsable du programme "Pollutions microbiologiques des environnements intérieurs" à l’Institut Scientifique de Santé Publique (ISP) : "Ce n'est pas le système qui est à condamner mais la manière dont on l'utilise", dit-il. 

Selon lui, le mauvais entretien ou une mauvaise installation (si l’extraction d’air est installée dans un garage, par exemple) sont souvent mis en cause. Dans certains cas, explique-t-il, "la structure du bâtiment est modifiée sans tenir compte des arrivées d’air et des bouches d’extraction".

A priori, il n’y a donc pas de raison d’avoir peur de la climatisation, d’autant, ajoute-il, que ces dernières années, on fait davantage attention à cette problématique.

De toute façon, affirme-il, "la climatisation est devenue nécessaire, surtout pour évacuer la chaleur des lampes et des ordinateurs. Dans la plupart des grands bâtiments, il n’y a pas assez de surface de fenêtres pour évacuer tout cela".

La climatisation et ses effets thérapeutiques

Outre l’avantage de cette sensation de "rafraîchissement" lors de fortes chaleurs, comme ces derniers jours, le Dr Camille Chasseur souligne que la climatisation peut avoir des effets thérapeutiques. Et de donner en exemple, les personnes souffrant d’allergies aux pollens qui lors de la période de pollinisation peuvent trouver abri dans un bâtiment climatisé.

Cela permet aussi de diminuer les symptômes chez les personnes qui présentent de l’asthme ou de la rhinite, ajoute le Dr Daniel Rodenstein, "les particules fines étant éliminées dans l'air du bâtiment".

Enfin, pour pallier les conséquences d’une variation trop importante des températures entre l’extérieur et l’endroit climatisé, ce pneumologue des cliniques Saint-Luc, préconise encore "de mettre une petite laine".

La clim en voiture ?

Concernant  la climatisation dans les voitures, l’avis de ces deux spécialistes est plus partagé. Si pour ce dernier, il n’y a pas davantage de risques, le Dr Camille Chasseur se  veut plus prudent.

"Dans les voitures, la climatisation est généralement peu accessible et au bout de quelques années, cela doit tout de même s'encrasser", dit-il. "Mais jusqu’ici, aucune étude n’a été menée chez nous à ce sujet", s’empresse-t-il d’ajouter.  

 

C. Biourge

Articles recommandés pour vous