Régions Brabant wallon

La chloridazone, un pesticide interdit en 2021, trop présente dans les sols brabançons

Notamment utilisée dans la culture des betteraves, la chloridazone était encore autorisée jusqu’en 2021.

© RTBF – Grégory Fobe

Les pesticides et herbicides sont encore trop présents dans nos nappes phréatiques. Une nouvelle directive européenne entre en application le 1er janvier prochain et permettra d'améliorer la précision des contrôles et des analyses. Certaines zones sont plus touchées que d’autres. C’est le cas du Brabant wallon ou le taux d’un de ces herbicides, la chloridazone, est important.

Les terres sablonneuses de la province sont particulièrement perméables. Les herbicides utilisés dans l’agriculture n’ont donc aucune difficulté à s’infiltrer dans le sol et dans les eaux souterraines. " Ce qui pose surtout problème, ce sont les métabolites de la chloridazone, c’est-à-dire les produits de la dégradation ", explique Bruno Schiffers professeur honoraire de l’université de Liège Gembloux Agro-Bio Tech" La chloridazone était utilisée jusqu’à l’année dernière dans la culture des betteraves, du maïs ou encore du colza mais des résidus sont encore présents dans le sol. Il est capital de contrôler nos eaux souterraines. En France, des analyses plus systématiques ont déjà été mises en place dans des zones où le taux était trop élevé. Il faut par ailleurs travailler en amont en jouant la carte de la prévention, en réduisant l’usage des pesticides surtout quand les terres agricoles sont perméables ! "

Norme dépassée à Limal

A Limal (Wavre) la norme autorisée de chloridazone a été récemment dépassée. Cette limite ne doit toutefois pas être confondue avec le seuil de toxicité avéré qui lui est très loin d’être atteint. Autre précision et non des moindres : les analyses concernent l’eau des nappes phréatiques et non pas l’eau du robinet. " Ce sont deux choses bien différentes ", précise Arnaud Rouelle qui assure le suivi du contrôle de la qualité de l’eau de distribution pour le Service public de Wallonie. " Il y a les eaux brutes et celles de distribution qui sont généralement davantage filtrées ! "

A ce stade, il n’y a donc pas de dépassement problématique pour la santé au niveau de l’eau du robinet ni en Brabant wallon, ni dans le reste de la Belgique. Cela dit, l’Europe veut malgré tout harmoniser et renforcer les contrôles.

" C’est clair qu’on sera encore plus vigilant après la mise en application de la directive européenne " conclut Arnaud Rouelle. " Et si on constate des dépassements dans l’eau potable, nous prendrons les mesures adéquates ! "

Ecoutez les explications de Grégory Fobe

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous