RTBFPasser au contenu

Psychologie

La charge médicale repose principalement sur les femmes, une charge mentale en plus

La charge médicale repose principalement sur les femmes, une charge mentale en plus
13 avr. 2022 à 07:002 min
Par RTBF avec AFP

Vous connaissez probablement la charge mentale liée au partage (souvent inégal) des tâches ménagères qui pèse sur les femmes. Mais connaissez-vous celle liée spécifiquement à la santé, connue sous le nom de "charge médicale" ? Là encore, elle concerne surtout les femmes.

Ce sont les mères qui s'occupent de la santé de la famille

À la maison, c'est toujours pareil : c'est vous qui avez pris le rendez-vous chez le pédiatre à jeudi 10h pétantes, vous qui êtes passée à la pharmacie pour acheter un kit d'autotests anti-géniques pour l'ensemble de la famille et vous encore qui avez envoyé les papiers à la mutuelle pour vous assurer d'être remboursée. 

Si vous êtes une femme, que vous vivez au sein d'un couple hétérosexuel et que vous êtes mère de famille, il est fort probable que vous vous soyez reconnue dans cette description. Cette charge mentale qui pèse sur vous lorsqu'il s'agit de gérer l'ensemble des tâches liées à la santé du foyer porte un nom : la "charge médicale".

1 femme sur 2 stressée par les tâches médicales

Un terme employé par la plateforme française de téléconsultation Qare pour décrire "la charge supportée par les femmes en termes de poids logistique médical, le temps passé à s'occuper de sa santé et/ou celle de son foyer, les dépenses financières et l'injonction de devoir penser aux tâches de santé au quotidien".

Selon un récent sondage réalisé par la plateforme, près de 50% des femmes se sentent stressées par les tâches médicales dans leur quotidien (contre 30% des hommes) et 67% d'entre elles estiment être le parent principal qui s'occupe de toutes les tâches médicales des enfants.

21% des femmes déclarent se renseigner régulièrement sur les sujets de santé contre 15% des hommes.

Un quart des hommes admet ne jamais réaliser cette tâche contre 9% des femmes.

Les stéréotypes de genre touchent aussi la sphère médicale

Ce concept de "charge médicale" s'ajoute à la longue liste des charges mentales qui pèsent principalement sur les femmes. À commencer par celle liée aux tâches ménagères, popularisée par l'autrice française de bande dessinée Emma dans l'ouvrage "Fallait demander" (2017, Massot éditions). On connaît aussi les charges contraceptives et sexuelles, qui désignent respectivement le fait de prendre l'entière gestion du contraceptif et de la sexualité au sein d'un couple hétérosexuel.

La charge médicale en constitue donc une de plus. Pour y remédier, la clé se trouve sans doute dans la déconstruction des stéréotypes de genre spécifiquement liés à la santé, estime la Dre Julie Salomon, directrice médicale de Qare.

"Pour le papillomavirus, on a par exemple recommandé une vaccination pour les filles car ce sont celles chez qui le virus provoque un nombre important de complications graves, comme le cancer du col de l'utérus. Cependant, c'est une maladie sexuellement transmissible, donc impliquant aussi les garçons  et qui peut tout aussi bien provoquer chez ces derniers des complications, moins fréquentes mais tout aussi graves", souligne-t-elle dans un communiqué. 

Optimiste, la Dre Salomon ajoute toutefois : "Les choses évoluent puisque depuis l'année dernière, la vaccination est désormais aussi proposée aux garçons en France". 

Sur le même sujet

08 mars 2022 à 08:31
1 min
01 oct. 2019 à 17:00
1 min

Articles recommandés pour vous