RTBFPasser au contenu
Rechercher

Exposition - Accueil

La Casa Batlló de Gaudí aux enchères… sous forme de NFT

"Casa Batlló : Living Architecture" de Refik Anadol est estimé entre un et deux millions de dollars.
26 avr. 2022 à 13:54Temps de lecture2 min
Par AFP

C’est l’une des plus célèbres (et énigmatiques) maisons d’Antonio Gaudí. La Casa Batlló a inspiré une œuvre d’art qui sera mise aux enchères en mai, sous la forme d’un NFT créé par l’artiste multimédia turco-américain Refik Anadol. Il pourrait être adjugé pour une somme à sept chiffres.

À la fin du XIXe siècle, la révolution industrielle entraîne l’apparition d’une nouvelle bourgeoisie à Barcelone. Josep Batlló, riche industriel du textile, en fait partie. Il acquiert un immeuble le long du Passeig de Gràcia, qu’il demande à Gaudí de rénover. L’architecte catalan le transforme en une toile d’inspiration marine, grâce à sa façade mêlant la pierre, le verre et la céramique.

L’œuvre digitale "Casa Batlló : Living Architecture" rend hommage à l’édifice moderniste et fantaisiste pensé par Gaudí. Refik Anadol l’a créé en utilisant des données climatiques de la ville de Barcelone collectées en temps réel et en montrant des éphémérides célébrées sur la façade du bâtiment. "Gaudí est une inspiration incroyable pour tout créateur et la Casa Batlló une œuvre de rêve dans laquelle se plonger. De son architecture organique, inspirée de la nature, aux plus petits détails de ses nombreuses mosaïques, c’est un privilège de réinterpréter un héritage aussi vivant et de le faire entrer dans le XXIe siècle, en se laissant guider par l’intelligence artificielle", a expliqué l’artiste turco-américain dans un communiqué.

Loading...

"Casa Batlló : Living Architecture" sera mis aux enchères le 10 mai, à l’occasion de la prochaine vente du soir new-yorkaise de Christie’s dédiée au XXIe siècle. C’est la première fois qu’un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO passe sous le marteau sous la forme d’un NFT, selon la maison de François Pinault. Son estimation ? Entre un et deux millions de dollars (entre 930.000 et 1,9 million d’euros).

Les enchères pourraient toutefois grimper vite, si l’on en croit Beatriz Ordovas, responsable du département de l’après-guerre et de l’art contemporain de Christie’s pour la région ibérique. "C’est un plaisir pour Christie’s de présenter cette œuvre révolutionnaire de Refik Anadol, l’un des principaux artistes numériques du moment, en collaboration avec la Casa Batlló", a-t-elle déclaré. "La ‘Casa Batlló : Living Architecture' n’apporte pas seulement une nouvelle expérience vibrante pour le spectateur, mais elle crée également une nouvelle forme de récit dans le monde des NFT".

Avant de passer sous le marteau, "Casa Batlló : Living Architecture" sera présenté au public dès le 30 avril au Rockefeller Plaza à New York. Les Barcelonais pourront, eux aussi, le découvrir le 7 mai à la Casa Batlló, au 43 du célèbre Passeig de Gràcia.

Sur le même sujet

Une chaîne de restaurants fait gagner à ses clients des NFTs, mais qu’est-ce que c’est ?

Le 8/9

Madonna et Beeple lancent un trio de NFT très étranges qui représentent la Madone en train de donner naissance

Culture web

Articles recommandés pour vous