Patrimoine

La Bibliothèque Royale de Belgique intensifie ses efforts dans la numérisation grâce à la robotisation

La Librairie Royale de Belgique (KBR) va accélérer l’enrichissement de son offre en ligne à hauteur de 15.000 pages par jour, soit 3.000.000 de pages par an grâce à l’achat de trois scanners automatiques.
07 déc. 2021 à 10:50 - mise à jour 08 déc. 2021 à 08:09Temps de lecture1 min
Par Ségolène Misselyn

La Bibliothèque Royale de Belgique (KBR) va accélérer l’enrichissement de son offre en ligne à hauteur de 15.000 pages par jour, soit 3.000.000 de pages par an grâce à l’achat de trois scanners automatiques. Ces équipements vont permettre de numériser plus rapidement les collections de livres et de périodiques belges des XIXe et XXe siècles qui seront ensuite disponibles en ligne.

Un monde qui change

Tout comme la technologie se développe rapidement, les besoins du public évoluent également. Les utilisateurs souhaitent accéder aux collections "à distance", en particulier les chercheurs, qui ont un besoin croissant d'accès à de grandes quantités de données.

Pour répondre à ces nouveaux besoins, la KBR intensifie ses efforts dans la numérisation. Elle continuera à se concentrer sur la numérisation manuelle mais utilisera désormais des scanners automatiques pour numériser certaines collections spécifiques afin d’accélérer le rythme de leur mise à disposition en ligne.

"L’une de nos principales priorités stratégiques est de numériser le patrimoine et de le rendre accessible en ligne. (...). L’achat de ces robots est un investissement important qui nous permet de passer à la vitesse supérieure et, notamment, de mettre en ligne plus rapidement un grand nombre de livres et de périodiques belges des 19e et 20e siècles " Sara Lammens, Directrice générale a.i.

La sécurité des collections est une priorité absolue pour la KBR. Comme pour la numérisation manuelle de documents, la numérisation automatique respecte les normes les plus élevées en matière de préservation des collections.

Enfin, l’humain continue à jouer un rôle central dans ce processus, que ce soit au niveau du contrôle préalable de l’état de conservation des documents ou dans le pilotage du processus de numérisation.

Sur le même sujet

iRobot lance son système d’exploitation, iRobot OS

High tech

Vaste projet de numérisation de l’ensemble des œuvres de Franz Liszt

Journal du classique

Articles recommandés pour vous