RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Belgique réinstalle 24 Syriens: "Nous protégerons ces réfugiés"

La Belgique réinstalle 24 Syriens: "Nous protégerons ces réfugiés"
23 oct. 2020 à 18:55 - mise à jour 23 oct. 2020 à 18:55Temps de lecture1 min
Par Belga

Vingt-quatre réfugiés syriens, qui vivaient en Turquie et au Liban, viennent d'arriver à Brussels Airport pour être réinstallés en Belgique, a indiqué Fedasil vendredi. Les réinstallations étaient suspendues depuis juillet 2019 en raison du manque de places dans le réseau d'accueil belge, mais aussi de la situation sanitaire internationale.

Trois familles avec enfants - 14 personnes au total - seront accueillies via un nouveau projet de parrainage par lequel les réfugiés sont accueillis et accompagnés en Belgique par une association ou un groupe de personnes, sans passer par une période d'accueil dans un centre de Fedasil. Caritas International se chargera du parrainage de ces associations.

24 heureux élus

Depuis 2013, la Belgique s'engage à réinstaller chaque année, sur base des priorités européennes, un contingent de réfugiés vulnérables. Ces dernières années, ce sont principalement des familles syriennes de Turquie, du Liban ou de Jordanie qui sont arrivées en Belgique, précise Fedasil qui prépare actuellement l'arrivée, début novembre, d'un autre groupe de réfugiés syriens. Ceux-ci seront accueillis selon le trajet 'classique' de la réinstallation, avec un séjour de six semaines dans un centre Fedasil où les réfugiés suivent un programme d'accueil spécifique.


►►► Lire aussi : Coronavirus : l'ONU suspend les relocalisations de réfugiés en raison du virus


"L'engagement de réinstaller ces personnes a été pris par le gouvernement précédent, mais malheureusement il n'était pas encore possible de le mettre en œuvre. Nous reprenons le dossier et nous ferons notre part du travail pour l'accueil de ces personnes vulnérables qui ont déjà suivi les procédures nécessaires en dehors de l'Union européenne. Nous protégerons ces réfugiés en ne les poussant pas dans les circuits illégaux", a commenté le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Sammy Mahdi.

Articles recommandés pour vous