RTBFPasser au contenu

La Belgique prête à participer à la reconstruction de l'Irak

La Belgique prête à participer à la reconstruction de l'Irak
19 oct. 2016 à 15:56 - mise à jour 19 oct. 2016 à 15:561 min
Par Belga News

La Belgique est prête à s'associer à la reconstruction de l'Irak, notamment dans les zones libérées de la présence des djihadistes de l'Etat islamique (EI), a affirmé mercredi le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, réclamant toutefois des autorités irakiennes d'assurer une "inclusivité", avec la participation de toutes les communautés et minorités.

"Nous sommes déjà actifs en la matière" (l'aide à l'Irak) à travers des actions bilatérales, mais aussi multilatérales, par le biais de l'Union européenne et les fonds des Nations unies, mais "nous travaillons maintenant sur la phase de reconstruction, physique et de gouvernance", a-t-il déclaré à la presse à l'issue d'un entretien à Bruxelles avec son homologue irakien, Ibrahim al-Jaafari.

"Dans cette phase de reconstruction, il y aura effectivement un besoin de moyens supplémentaires. Nous verrons comment y contribuer" de manière bilatérale et multilatérale, a ajouté le chef de la diplomatie belge.

Cette rencontre entre les deux ministres intervenait alors que les forces gouvernementales irakiennes ont lancé lundi une offensive pour reconquérir Mossoul, la deuxième ville du pays, avec l'appui de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, et la libérer des djihadistes de l'EI qui s'en sont emparés en juin 2014.

Didier Reynders a plaidé auprès de son homologue irakien pour une gestion "la plus inclusive possible" des zones libérées, afin que l'autorité de l'Etat soit acceptée par les différentes composantes de la population irakienne.

Il a aussi rappelé que la Belgique est engagée militairement au sein de la coalition internationale, avec notamment six chasseurs-bombardiers F-16 qui participent, depuis la Jordanie, à la campagne aérienne contre l'EI.

 

Articles recommandés pour vous