Monde

La Belgique conclut un accord de coopération avec la Palestine incluant un volet à Gaza

12 mai 2022 à 17:53Temps de lecture2 min
Par Belga

La ministre de la Coopération au Développement, Meryame Kitir, a signé, jeudi, le nouveau programme de coopération bilatérale avec l'Autorité palestinienne, qui prévoit pour la première fois le financement de projets de développement dans la bande de Gaza, contrôlée par les islamistes du Hamas.

Cet accord a été signé conjointement avec le Premier ministre palestinien Mohammad Chtayyeh à Ramallah, en Cisjordanie, à l'avant-dernier jour d'une visite de travail de la ministre dans les Territoires palestiniens. Il porte sur la période 2022-2026 et est doté d'un budget annuel de 14 millions d'euros.

Aides aux jeunes Palestiniens

Mme Kitir entend mettre l'accent pour les cinq prochaines années sur deux priorités: le renforcement des jeunes et l'écologisation des Territoires palestiniens occupés, a-t-elle expliqué.

"Avec ce nouveau programme de coopération, nous investissons dans les jeunes pour qu'ils puissent construire leur propre avenir. Chaque enfant mérite de grandir dans un environnement vert et sain et devrait avoir toutes les chances de progresser par l'éducation et l'emploi", a précisé la ministre socialiste. 

Selon elle, le chômage des jeunes dans les Territoires palestiniens occupés est très élevé. Pas moins de 40% des jeunes âgés de 18 à 29 ans sont au chômage, tandis que 70% de la population palestinienne a moins de 30 ans. 

D'après Mme Kitir, "ces jeunes ont besoin de perspectives pour pouvoir prendre leur vie en main. C'est pourquoi nous investissons dans l'éducation, l'emploi et l'esprit d'entreprise des jeunes. Une bonne éducation et un bon emploi forment la base pour pouvoir réussir dans la vie". 

2.300 jeunes profiteront d'une formation professionnelle

Par l'intermédiaire de l'agence d'exécution belge Enabel, la coopération belge se concentrera donc sur la construction et la rénovation d'écoles. Deux nouvelles écoles seront construites à Gaza, une à Jérusalem-Est, et cinq écoles seront élargies ou rénovées. Elle investira également dans la formation professionnelle et la formation débouchant sur l'emploi. 

Au total, 2300 jeunes Palestiniens auront accès à une formation professionnelle qui devra déboucher sur un emploi pour au moins 1.800 d'entre eux. 

Outre l'éducation et l'emploi, la ministre soutient également des projets de jeunes entrepreneurs dans les Territoires palestiniens occupés. "Cela donne à de nombreuses jeunes femmes la possibilité de créer leur propre entreprise et de faire leurs propres choix pour l'avenir.

Le programme de coopération stipule que la moitié des jeunes bénéficiaires doivent être des femmes.

Le nouveau programme de coopération prévoit pour la première fois de financer des projets à Gaza, une enclave soumise à un blocus israélien depuis plus de quinze ans.

"Car la situation s'y est rapidement détériorée ces dernières années. Gaza est l'une des zones les plus densément peuplées au monde, avec un taux de chômage des jeunes de plus de 60%", a encore indiqué la ministre.

Selon elle, des projets de gestion des déchets sont prévus, pour convertir des déchetteries en espaces verts à Gaza, "afin que la vie y soit plus vivable".

Sur le même sujet

Allemagne : la police berlinoise enquête pour "incitation à la haine" concernant des propos tenus de Mahmoud Abbas

Monde

Frappes israéliennes sur Gaza en réponse à des tirs de roquettes

Monde Moyen-Orient

Articles recommandés pour vous