RTBFPasser au contenu

La passion selon...

La basse continue, un art complexe que cultivent les musiciens baroques

La Passion selon Céline

La basse continue

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Savez-vous ce que désigne une "basse continue" ou un "continuo" en musique baroque ? Un art complexe et passionnant que nous explique la soprano Céline Scheen dans sa chronique La Passion selon.

A partir de la fin du XVIe siècles, la "monodie accompagnée" triomphe de la polyphonie. Les compositeurs prennent l’habitude de simplifier la notation des accompagnements continus de clavier en n’écrivant plus que la basse. Le soin de compléter l’harmonie revient donc à l’interprète qui "réalisera" la basse continue.

Dans la musique baroque, lorsqu’un instrument harmonique, tel que le clavecin, l’orgue, le théorbe, le luth ou encore la guitare baroque, accompagne un ou plusieurs instruments, soit la partie est intégralement écrite par le compositeur, soit il doit "réaliser" un continuo, c’est-à-dire que seule la ligne de basse (la partie de sa main gauche) est écrite par le compositeur.

Parfois, il est aidé, aiguillé, par des notations chiffrées, et on parlera alors de basse chiffrée, mais le plus souvent, c’est un art et une connaissance que les continuistes développent, entraînent et maîtrisent.

En effet, lorsqu’il n’y a pas de chiffrage, c’est par ses connaissances tirées de méthodes et traités d’époque, et aussi par l’écoute des autres parties, que le claveciniste déduit ses harmonies. Le musicien peut donc ajouter une créativité et une expressivité tout à fait personnelles.

C’est une sorte d’improvisation contrôlée, une forme de liberté dans la contrainte.

Il est bien sûr, important de respecter les harmonies indiquées, ou sous-entendues, aussi pour s’imbriquer parfaitement dans les parties des instruments qu’on accompagne, ou de la voix. Le reste c’est du travail, de la créativité, et du talent.

D’autant plus que suivant les différentes époques et le pays, à l’intérieur de la période baroque, la question du style intervient et conditionne le type de réalisation "dans le style".

On ne peut pas faire la même réalisation sur une basse continue du XVIIe siècle italien, du XVIIIe Allemand ou français.

Les possibilités sont infinies, mais toujours conditionnées par le respect du style et des règles.

Loading...

Sur le même sujet

13 mai 2022 à 10:09
3 min

Articles recommandés pour vous