RTBFPasser au contenu

Viva Week-End

La balade de Carine : Gembloux

La balade de Carine : Gembloux
18 nov. 2018 à 05:502 min
Par Carine Bresse

Un beffroi, patrimoine mondial de l’Unesco

 

En 2005, lors de la conférence de Durban, le beffroi de Gembloux est inscrit à l’Unesco, l’aboutissement d’une longue attente et d’une consécration différée en raison de travaux opérés à la tour. Vingt-quatre édifices flamands et six wallons avaient déjà été classés en 1999 dont Tournai, Mons, Thuin, Binche, Charleroi et Namur. A l’origine, le bâtiment érigé sur un éperon rocheux n’était pas un beffroi mais la tour de l’église Saint-Sauveur. Ce ne sera qu’au début du 19ème que, désaffectée, elle fera office de beffroi.

 

 

Une faculté agronomique de haute renommée

 

Renommée dans toute l’Europe, la Faculté des Sciences Agronomiques est installée en grande partie dans les murs d’une ancienne abbaye bénédictine. Le cursus est ardu mais les étudiants s’accrochent. La renommée des ingénieurs agricoles de la faculté dépasse nos frontières.

 

 

Capitale de la coutellerie

 

Durant plusieurs siècles, l’art de confectionner des couteaux à la main, depuis la lame au manche était une technique qui faisait aussi la renommée de Gembloux. L’émergence se situe vers 1750. A l’époque, huit maîtres couteliers et leurs ouvriers, essentiellement originaires de Gembloux œuvraient de plus belle pour la confection des bons couteaux appelés communément des " gemboux " ! Ils profitaient des nombreux moulins à roue verticale installés le long de l’Orneau, une rivière qui traverse la ville, aujourd’hui en grande partie ensevelie sous diverses constructions. Ils n’hésitèrent pas à les utiliser.

Dans les murs de l’hôtel de ville, un musée raconte les grandes années de la coutellerie.

Une fois l’an, en novembre, le temps d’un week-end, les amateurs issus des quatre coins de l’Europe se réunissent à Gembloux. Aujourd’hui, seules trois maisons pratiquent encore ces techniques.

 

A voir aussi

 

L’hôtel de ville - la Maison du Bailli : une jolie bâtisse du 12ème siècle en moellons calcaires reconstruite à la fin du 16ème  dans le parc d’Epinal à proximité des remparts. Dans ses entrailles, deux caves datant des 12ème et 13ème siècles. Une travée et une seconde tour en briques fut annexées en 1937. Le bâtiment abrite aussi le musée de la coutellerie.

 

La Réserve de l’Escaille : En Hesbaye sur le cours de l’Orneau, un affluent de la Sambre. Sol argileux, végétation de friches sèches et humides autour d’un plan d’eau principal qui jadis faisait office de décanteur de sucrerie, … un biotope riche et unique.

 

L’étang du Grand-Leez 

 

Les chapelles de la ville 

 

 

Dans la région

 

Corroy-le-Château : Un joli village de l’entité de Gembloux dont la principale curiosité comme son nom peut le laisser sous-entendre, est un château ! A l’origine, il s’agissait d’un simple donjon appartenant aux seigneurs d’Orbais. Son profil est un pentagone irrégulier doté de douves plus ou moins asséchées et d’un pont de briques et de pierre bleue. Avec les bâtisses  médiévales de Bouillon, Beersel, Gand, Horst,  Lavaux-Sainte-Anne et Vêves, il est l’un des plus beaux châteaux médiévaux de Belgique.

Classé au patrimoine majeur de Wallonie, il est aussi l’un des châteaux les mieux conservés de notre pays, considéré également comme le témoin le plus important et le plus complet que nous a légué le 13ème siècle.

 

Château de Ferroz 

 

 

Dans les souvenirs

 

La bataille de Gembloux : les 14 et 15 mai 1940

 

Articles recommandés pour vous