RTBFPasser au contenu

Viva Week-End

La balade de Carine : Christophe Colomb a confondu des crottes de chèvre avec une célèbre friandise !

La balade de Carine : Christophe Colomb a confondu des crottes de chèvre avec une célèbre friandise !

En barre, praline, pièce et autres, s’il y a bien une friandise que Saint Nicolas aime distribuer, c’est le chocolat ! On le privilégie au dessert mais il se marie également aisément avec certains mets salés et agrémente les sauces les plus folles.

Le grand Saint serait-il pour autant à l'origine de la recette la plus gourmande appréciée de tous ? Nul ne doute que dans sa tête il y a un jour pensé. Mais en sage et respectueux gestionnaire de l’incontournable fête des enfants, il aura fait appel à d’ingénieux artisans.

De quelle contrée vient le chocolat ? A quelle époque est-il né ? Par quel heureux hasard l’homme a-t-il transformé le cacao, l'histoire est aussi étoffée que passionnante.

Les confins de l’épopée du chocolat remontraient à 5000 ans dans la Méso-Amérique antique, le Mexique et l'Amérique centrale d’aujourd’hui. C'est là que les premiers cacaoyers ont été trouvés.

Le livre de la Genèse Maya attribue la fabuleuse découverte du chocolat aux dieux. Pour cette civilisation, le chocolat serait un produit aux multiples vertus.

La civilisation olmèque, qui est l'une des plus anciennes d'Amérique latine, a été la première a tenter l'expérience de transformer le cacao en chocolat.  Loin d'être une barre ou un bonbon comme nous le connaissons aujourd'hui, le chocolat d’autrefois était une boisson épicée.

Il faudra attendre le XVIème siècle pour qu’il se solidifie même si les adeptes continueront de le consommer en boisson chaude. Petit à petit, il s’invite dans les desserts, confiseries, biscuits, gâteaux et agrémentent les collations légères et les goûters gourmands de la haute. Ce n'est qu’à la Révolution industrielle au 19ème siècle qu'il commence à se démocratiser.

 

La traversée de l’Atlantique

Comment les cabosses de cacaoyer ont-elles traversé l’océan ? Par quel heureux hasard ont-elles atterri sur le vieux continent ?

Au 16ème siècle, alors qu’ils partent à la conquête des Aztèques, les Espagnols importent le chocolat sur le vieux continent. Après addiction d’arôme adoucissants comme le miel et la vanille, les Européens apprendront à apprécier le breuvage initialement amer et épicé.

La tablette telle que nous la connaissons est créée en 1836 en France.

 

Le chocolat belge

Depuis une trentaine d'années, le chocolat est aussi un cadeau de choix que l'on offre lors de grandes occasions. Par exemple, lorsqu’un homme d’affaire japonais veut faire la cour à une femme, l’un des premiers présents auxquels il pense est une boite de chocolat belge !

Les artisans

Avec plus de 500 chocolatiers et 2 000 boutiques de chocolat, le Belge est servi et honore comme il se doit la friandise préférée de tout le pays. Chaque année la Belgique produit 650 000 tonnes de chocolat et chaque belge en consomme 8 kilos.

Les premières traces du chocolat belge ont été retrouvées à Gand en 1635 dans une abbaye. À l'époque, le chocolat était une boisson de luxe pour la famille royale et les aristocrates. En 1857, Jean Neuhaus ouvre une pharmacie à Bruxelles. Il a l'idée d’envelopper ses médicaments d'une couche de chocolat pour en dissimuler le goût amer. Il n'en fallait pas plus pour voir naître la première chocolaterie belge. En 1831, Antoine Jacques est le premier à vendre des bâtons de chocolat.

 

Choco Story à Bruges et à Bruxelles

Au cœur de Bruges et à Bruxelles, le chocolat se dévoile depuis sa découverte aux créations les plus folles d’aujourd’hui. Comme le nom le laisse supposer, Choco Story est un musée du chocolat façonné en 3 parties : l'histoire du chocolat, ses méthodes de fabrication (avec une dégustation) et son évolution au fil des siècles.

Du cacao au chocolat, en passant par les temples mayas là où les fèves étaient consommées il y a 5000 ans, embarquer à bord du bateau de Cortez qui a ramené les fèves de cacao en Europe. Découvrez comment le chocolat était consommé à la cour de France au 17e siècle et comment il a été façonné en pralines au début du 20e siècle.

Rue de l’Etuve, 41 – Bruxelles

Wijnzakstraat, 2 - Bruges

Pour plus de balades en Belgique et ailleurs, rendez-vous dans Viva Week-end les samedis et dimanches de 6h à 9h sur VivaCité.

Sur le même sujet

09 janv. 2022 à 05:54
3 min
02 janv. 2022 à 05:50
3 min

Articles recommandés pour vous