RTBFPasser au contenu

L'Unicef se lance dans les cryptodons

L'Unicef se lance dans les cryptodons !
03 oct. 2018 à 09:21 - mise à jour 03 oct. 2018 à 09:212 min
Par Gilles Quoistiaux/Fabienne Pasau

L'Unicef se lance dans la collecte de dons en cryptomonnaies. L'idée ? Cibler un public différent, varier les communautés de donneurs.

L'organisation fait aussi appel à la communauté des 'gamers', ces joueurs sur PC qui ont bien souvent un matériel informatique à la pointe de la technologie et de grandes capacités de 'minage' de cryptomonnaies.

Les explications avec Gilles Quoistiaux.
___________________________


Pour les ONG, la collecte en cryptomonnaies est une nouvelle manière de lever des fonds.
9 cryptomonnaies sont disponibles aujourd'hui, parmi lesquelles le bitcoin, l'éthéreum, le ripple...

Pour faire un cryptodon à l'Unicef, il suffit donc de posséder des cryptomonnaies dans son portefeuille en ligne et de les transférer sur le portefeuille de l'association.


Pourquoi cette campagne de cryptodons ?

L'Unicef espère convaincre de nouvelles communautés de soutenir leurs causes pour les enfants dans les régions en difficulté. 

Cela permet de multiplier les canaux et d'éviter de sur-solliciter toujours les mêmes personnes, via des démarches en rue, des panneaux d'affichage ou des campagnes d'emailing.

Ici, on vise plutôt les jeunes ultraconnectés et qui s'intéressent aux cryptomonnaies. C'est une petite communauté, mais c'est une cible que l'Unicef n'avait pas encore touchée. 

C'est aussi plus largement une campagne marketing qui permet de faire parler de l'association par une démarche innovante.

 

D'autres initiatives existent dans l'humanitaire

Greenpeace international accepte les dons en bitcoin, depuis 2014.

Le SAMU social de Paris a aussi créé une collecte en bitcoin et éthéreum.

L'Unicef a déjà lancé en janvier un autre projet dans le domaine des cryptomonnaies, qui visait la communauté des gamers. L'idée des 'Game Chaingers' était de proposer aux gamers, lorsqu'ils ne jouent pas en ligne, de mettre à disposition du réseau les capacités de leur ordinateur très puissant pour miner de l'éthéreum au profit de l'Unicef.

12.000 PC se sont connectés sur cette initiative et 85 ETH ont été minés, ce qui représente environ 60.000 euros au moment de la collecte. Aujourd'hui, cette somme ne vaut plus qu'un tiers de sa valeur...

 

Les désavantages des cryptodons

Un des problèmes de ces collectes en cryptomonnaies est en effet la volatilité du marché. La valeur de ces monnaies est très fluctuante.

La méfiance des utilisateurs est encore grande, parce que beaucoup ne connaissent pas ce monde et craignent les arnaques, qui sont nombreuses.

La communauté potentiellement concernée est encore assez restreinte.

Les dons ne sont pas encore fiscalement déductibles comme le sont les virements.

 

Et les avantages

Les paiements sont sécurisés et transparents.

C'est une technologie décentralisée, qui élimine les intermédiaires bancaires dans la chaîne des paiements.

La traçabilité du paiement est assurée.


L'Unicef investit beaucoup dans ces projets et dans les projets blockchain en général, c'est à dire dans la technologie qui sous-tend ces cryptomonnaies.

Retrouvez la séquence complète ici

Articles recommandés pour vous