RTBFPasser au contenu

L'UNICEF accueille les enfants de migrants à la frontière entre la Grèce et la Macédoine

L'UNICEF accueille les enfants de migrants à la frontière entre la Grèce et la Macédoine
26 août 2015 à 19:552 min
Par Belga

L'UNICEF met en place un espace pour les enfants de migrants et réfugiés qui tentent de traverser la frontière entre la Grèce et la Macédoine, annonce l'agence onusienne dans un communiqué mercredi. Des milliers de personnes, dont un tiers de femmes et d'enfants, franchissent continuellement cette frontière pour entrer de l'Union européenne, causant plusieurs heurts dans la région de Gevgelija vendredi et samedi passé.

Un site avant tout de repos

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) cherche à protéger les enfants de migrants, venus principalement de Syrie, en établissant un espace pour ceux-ci ainsi qu'une équipe mobile au poste frontière macédonien de Gevgelija.

L'espace consacré aux enfants a été organisé sur un site de repos pour migrants du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), indique UNICEF. "L'espace constitue un lieu sûr où les enfants peuvent se reposer et jouer en attendant de parachever les procédures d'enregistrement de leurs familles", détaille le Fonds.

L'équipe mobile d'une ONG locale a pour mission de réunir les enfants qui auraient été séparés de leurs familles lors du passage de la frontière et à leur fournir un soutien psychosocial, rapporte encore l'UNICEF. Cette équipe procède aussi à l'identification et à la prise en charge des enfants ayant besoin de services spécialisés de protection.

Risque de clandestinité

Bien que la situation soit revenue au calme depuis le passage forcé de milliers de migrants de la frontière macédonienne fermée durant le week-end, le transit est incessant vers la Grèce et environ 30% seraient des femmes et enfants fuyant les conflits en Syrie, en Iraq et en Afghanistan, estime l'agence de l'ONU.

"Les risques les plus importants concernent les enfants de migrants voyageant seuls, car ils risquent de sombrer dans la clandestinité au sein des pays de transit et d'accueil, quand leur vie n'est pas directement mise en danger par les pratiques de détention et de contrôle aux frontières des pays européens", commente encore l'UNICEF.

C'est pourquoi le fonds plaide pour que "tous les enfants migrants, quels que soient leur statut juridique, leur religion ou leurs affiliations", soient reconnus, pris en charge et protégés.

Articles recommandés pour vous