L'UE se dote d'un outil pour mieux détecter les menaces terroristes

Une partie des terroristes de Paris, dont Abdelhamid Abaaoud qui a pu rentrer de Syrie en Belgique et se rendre en France alors même qu'il était fiché partout en Europe

© ANDREJ ISAKOVIC - AFP

10 août 2016 à 14:34 - mise à jour 10 août 2016 à 14:34Temps de lecture1 min
Par S. Ha. avec S. Calderon

Les Européens disposent d’un nouvel outil dans leur lutte contre le terrorisme. Il s’agit d’une base de données numérique qui est opérationnelle depuis un peu plus d'un mois. L’objectif est de mieux détecter et le plus tôt possible les menaces terroristes grâce à un meilleur échange d’informations entre les services de renseignement nationaux.

Cette plateforme est en ligne depuis le premier juillet et elle est gérée par les services de renseignement néerlandais. Elle permet le partage d’informations en temps réel sur les terroristes présumés. Grâce au croisement de ces informations, les Européens espèrent suivre les mouvements des suspects : savoir d’où ils viennent, où ils vont, quels pays ils traversent, connaître leurs éventuels compagnons de route, etc.

Une base de données partagée par les 28, la Suisse et la Norvège

Cette base de données doit être alimentée par les agences de renseignement des 28 Etats membres de l’Union mais aussi de la Suisse et de la Norvège. Cela a nécessité d’intenses négociations. Il a fallu surmonter les traditionnelles réticences des services de renseignement à partager leurs informations. Jusqu’ici, les échanges de données se faisaient au cas par cas ou sur base d’accords bilatéraux.

Mais les attentats de Paris en novembre ont montré les limites de cette forme de coopération. Pour rappel, Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des attaques, a pu rentrer de Syrie en Belgique et puis se rendre en France sans être inquiété alors même qu'il était fiché partout en Europe.

Reste à voir maintenant si les services de renseignement européens dépasseront leurs réticences et emploieront vraiment cet outil.

Retrouvez toute l'actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d'information européenne