RTBFPasser au contenu

Cantates

L'Oratorio de Noël de Bach | 2e cantate : L'annonce aux bergers

L'Oratorio de Noël de Bach | 2e cantate : L'annonce aux bergers
03 déc. 2018 à 16:212 min
Par Lothar Seghers

C’est Noël avant l’heure dans l’émission Cantates de Lothar Seghers. De sa hotte remplie de cantates, il nous propose une série de 6 émissions consacrées à l’Oratorio de Noël de Jean-Sébastien Bach. Mettez vos pas dans ceux du cantor de Leipzig et laissez-vous bercer par la magie des cantates de Noël.

Bach - Oratorio de Noël : Cantate BWV 248-I, La Naissance
Bach - Oratorio de Noël : Cantate BWV 248-III, L'adoration des bergers
Bach - Oratorio de Noël : Cantate BWV 248-IV, La Circoncision et le nom de Jésus

Bach - Oratorio de Noël : Cantate BWV 248-V, Le voyage des Rois Mages

Cantate BWV 248-II : L'annonce aux bergers

Les textes en allemand des six cantates sont issus du Nouveau Testament. La seconde cantate relate l'épisode de l'annonce faite aux bergers de l'arrivée du Messie

Il s'agit d'un épisode de la Nativité dans lequel des anges annoncent à des bergers, situés à proximité de Bethléem (lieu de naissance de Jésus), la naissance de Jésus. 

On retrouve ce récit dans l'Évangile de Saint Luc au chapitre 2 [extrait ci-dessous]

Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L’Ange du Seigneur s’approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte, mais l’ange leur dit : "Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire." Et soudain, il y eut avec l’Ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : "Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime".

Peinture de Taddeo Gaddi sur le thème.

Le texte de l'oratorio BWV 248-II

12. Brich an, o schönes Morgenlicht
Und laß den Himmel tagen!
Du Hirtenvolk, erschrecke nicht
Weil dir die Engel sagen,
Daß dieses schwache Knäbelein
Soll unser Trost und Freude sein, 
Dazu den Satan zwingen
Und letztlich Friede bringen!

17. Schaut hin, dort liegt im finstern Stall,
Des Herrschaft gehet überall!
Da Speise vormals sucht ein Rind
Da ruhet itzt der Jungfrau'n Kind

21. Ehre sei Gott in der Höhe
und Friede auf Erden
und den Menschen ein Wohlgefallen

23. Wir singen dir in deinem Heer
Aus aller Kraft, Lob, Preis und Ehr,
Daß du, o lang gewünschter Gast
Dich nunmehr eingestellet hast.

Lève-toi, ô belle lumière du matin,
et fais monter le jour au ciel !
Toi, peuple de bergers, ne crains point,
parce que les anges te disent
Que ce faible petit enfant
doit être notre consolation et notre joie,
que de plus il doit dompter Satan
et finalement nous apporter la paix.

Regardez, là est couché en une sombre étable
celui dont la puissance surpasse tout.
Là où un veau cherchait auparavant sa nourriture,
là repose maintenant l’enfant de la Vierge.

Gloire à Dieu dans les hauteurs
et paix sur la Terre,
et bénédiction pour les hommes !

Nous chantons pour toi, en ton armée,
de toute force, louange, gloire et honneur,
que, ô hôte longuement désiré,
tu as désormais pris place.