RTBFPasser au contenu

Societe

L’intégrité scientifique au cœur du nouveau Conseil Supérieur mis en place par l’Académie royale et les universités

Professeure Danielle Balériaux, Co-présidente du Conseil supérieur de l’Intégrité scientifique
26 oct. 2021 à 14:184 min
Par Françoise Berlaimont

Didier Raoult est certainement le symbole le plus médiatique d’une lame de fond qui a sapé la crédibilité du monde scientifique depuis la crise du Covid. Les déclarations publiques du microbiologiste marseillais, reposant sur des méthodes non validées, ont polarisé la société en deux camps, en France, mais aussi en Belgique. Jamais la question de l’intégrité scientifique n’a autant été mise en lumière.

L’Académie royale de Médecine de Belgique vient d’inaugurer le CSIS, le Conseil Supérieur pour l’Intégrité Scientifique en Fédération Wallonie – Bruxelles. Le projet était en préparation depuis 2019, le voilà enfin concrétisé. Le CSIS est une sorte de "coupole" qui vient chapeauter les universités et les centres de recherches comme organe de référence ultime. Cette initiative a pour but de faire rendre confiance en la Science, toutes les sciences, aussi bien exactes qu’humaines.

Des chercheurs sérieux et intègres

La très grande majorité des chercheurs est honnête et rigoureuse mais il arrive que la compétition, la course aux crédits, le besoin viscéral de notoriété, voire de rentrées financières, contribuent au plagiat, à la manipulation de données, à l’erreur volontaire. Cette préoccupation existe depuis 30 ans. Les universités ont mis en place il y a une douzaine d’années un premier règlement élaboré en collaboration avec le FNRS, le Fonds de la Recherche Scientifique.ès les années 2000, la Commission européenne, quand le Belge Philippe Busquin était commissaire à la recherche scientifique, se préoccupait d’une recherche et d’une innovation éthique, intègre et responsable. "Il fallait tenir compte des sensibilités différentes des Etats membres", se souvient aujourd’hui Philippe Busquin. En 2015, le Conseil des ministres européen recommandait aux Etats de créer des structures chargées de promouvoir l’intégrité scientifique et de traiter les cas individuels d’atteinte à cette intégrité.

Comment prévenir les dérives ?

La première difficulté pour un futur doctorant est de trouver des financements, et la concurrence est rude, d’où la tentation de fraude. Viennent ensuite les conflits d’intérêts potentiels. "Il est primordial que le chercheur déclare ses liens avec des entreprises commerciales", estime André Van Steirteghem, professeur émérite de la VUB et président de la VCWI (Vlaamse Commissie voor Wetenschappelijke Integriteit), l’équivalent francophone du CSIS, qui existe depuis 2013. "Le chercheur sera d’autant plus rigoureux que le lecteur est averti".

"Certaines universités imposent une formation avant d’entamer un doctorat", fait remarquer Véronique Halloin, ingénieure, et Secrétaire générale du FNRS. Expliquer les fondements de la recherche scientifique, la méthodologie, la déontologie n’a rien de superflu. Bernard Rentier a fait partie d’un groupe de travail pour évaluer l’honnêteté d’une thèse de doctorat. Pas moins de 23 critères d’évaluation ont été retenus, et la liste n’est pas exhaustive. "L’intégrité scientifique est le 1er pilier des sciences ouvertes", aime à rappeler l’ancien recteur de l’ULiège.

Réenchanter la science

Marius Gilbert, épidémiologiste et vice-recteur à la Recherche de l’ULB, est l’un des membres du Comité de supervision du CSIS. Il souligne : "La suspicion envers la science vient de l’idée que le discours des scientifiques est conditionné par des intérêts cachés et pas par l’intérêt général". Les chercheurs ont des contacts avec le monde économique (via les start-up notamment) et le monde politique pour la fourniture d’expertise. Et Marius Gilbert constate : "Très peu d’acteurs (malhonnêtes) suffisent à jeter l’opprobre sur tous et après, c’est difficile de restaurer la confiance". Le discours complotiste fait des ravages qui vont jusqu’à des menaces de mort. Marius Gilbert veut "réenchanter la science dans un monde en plein chaos qui se méfie des nouvelles technologies".

Autre source de suspicion envers les scientifiques : les revues "prédatrices" qui se multiplient. Elie Cogan, ancien chef de médecine interne du CHU Erasme (ULB), s’en inquiète : "Ces revues n’ont pas de comité de relecture. Quand un article est controversé, il est retiré, mais en attendant, cela fait des dégâts qui décrédibilisent la science". Carine Michiels, biologiste et vice-rectrice à la Recherche à l’UNamur, déplore quant à elle que "les médias "grand public" présentent le "pour" et le "contre" sans apporter la nuance scientifique indispensable et déterminante". Tous déplorent enfin le fait que les désaccords entre scientifiques, qui existent au quotidien, se transforment en débats sur les plateaux télé.

Former à l’Ethique de la Recherche

Le Conseil supérieur pour l’intégrité scientifique francophone (CSCI) est désormais sur les rails. Il est composé de 2 comités : 1 comité d’avis et 1 comité de supervision. Le comité d’avis, présidé par Bernard Harmegnies, de l’UMons, est composé de 9 membres issus de toutes les sciences, humaines et exactes. Il est chargé de rendre un deuxième avis, après celui rendu par l’université, à la demande d’un plaignant. De nombreuses plaintes concernent par exemple le nom des auteurs mentionnés. Ce n’est pas toujours celui qui a travaillé qui est crédité mais "une pointure" qui en récolte les fruits.

Le comité de supervision, présidé par Danielle Balériaux, neuro-radiologue émérite à Erasme, va essentiellement se pencher sur la mise en place d’une formation préalable au doctorat. "On constate des pratiques limites dans de nombreux domaines de recherches et notre souhait est de construire un cadre commun, nuancé, complet, et commun à toutes les universités". Ce comité veillera également à faire connaître son rôle. "Au travail", a conclu la Professeure Balériaux à l’issue de l’inauguration du CSCI à l’Académie royale.

Sur le même sujet

17 déc. 2021 à 16:41
1 min
21 juil. 2021 à 09:35
2 min

Articles recommandés pour vous