RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

L'inflation continue : les prix de l'énergie, de l'huile et du pain ne cessent d'augmenter

Et, oui, tout augmente!

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les prix ont explosé en 2021. Une année record pour l'inflation qui grimpait à 3,2%. Contre 0,4% il y a deux ans. Et cette croissance des prix continue en 2022. De nombreux produits et services voient leur prix augmenter encore et encore. Au final, c'est le consommateur qui trinque. Aujourd'hui, l'inflation est de 7,5%.

Hausse de prix pour beaucoup de denrées alimentaires

Femme choisit une bouteille d'huile dans un supermarché.
Femme choisit une bouteille d'huile dans un supermarché. Getty Images

L’huile comestible prend la première place du podium des denrées alimentaires dont le prix a le plus augmenté. Entre janvier 2021 et janvier 2022, les huiles de palme, de soja ou encore d'arachide ont augmenté de 15,83%. L'huile d'olive, elle, prend 7,66%. En cause, les matières premières ont fortement augmenté et les cotations sur le marché mondial ont presque doublé. 

Deuxième secteur impacté : les céréales. Les pâtes et le couscous ont grimpé de 8,57%. Le pain de 4%. 

Les rayons viande et poisson n’ont pas été épargnés. Le prix du bœuf a explosé en 2021. Nous nous sommes rendus dans une boucherie à Thorembais-Saint-Trond. Le patron nous confirme cette augmentation : +1€ pour la viande de boeuf dans son comptoir. Du jamais vu. Les charcuteries importées ont, elles aussi, connues une hausse de 8 à 10%. Au final, ce boucher calcule une hausse de 3% pour le consommateur sur un panier d'achat de 40€

Niveau boisson, le thé et le café sont soumis au même phénomène avec une inflation de 3,44%. Sans une TVA réduite à 6%, au lieu de 21%, il y a un risque que la tasse de café augmente. 

A noter qu'en 2021, l'inflation pour les produits alimentaires était basse. Peu de denrées ont vu leur prix augmenter. 

Pourquoi ressentons-nous cette inflation plus que jamais maintenant?

Pourtant dans cette boucherie, l'inflation sur le prix de la viande était en baisse en septembre dernier. Même son de cloche pour le thé et le café ainsi que pour bon nombre de denrées alimentaires.

L'inflation étant négative en 2021, comment se retrouve-t-on avec une inflation positive en janvier 2022 ? Avec un décalage répercuté dans les prix à la consommation. Philippe Ledent, économiste, observe que "toutes les hausses de prix des matières premières et de l'énergie que tout le monde a connues, finalement, sont en train de percoler jusqu'au consommateur final."

L'inflation ne va pas disparaître. Elle risque plutôt de se stabiliser à 2%. Philippe Ledent: "Ce n'est pas que l'inflation va disparaître dans un mois ou deux, qu'elle va retomber à zéro, puis qu'il n'y aura plus de hausse. Pas du tout." Il continue son raisonnement: "C'est plutôt un phénomène de lent reflux de l'inflation. D'une part, parce que cette composante énergie, elle devrait se calmer. Et puis, d'autre part, parce que les prix qui ont été réalignés ne vont pas être une deuxième ou une troisième fois réalignés."

L'énergie est majoritairement responsable de l'inflation globale en Belgique

Lignes à haute tension au coucher du soleil.
Lignes à haute tension au coucher du soleil. Getty Images

L’inflation énergétique est à deux-tiers responsable de l’inflation globale en Belgique en 2021. Les prix ont fortement augmenté sur une année. Une forte hausse ressentie dès le début de l'hiver par les consommateurs, autant pour le gaz, l'électricité que pour le carburant.

Top 3 des produits énergétiques qui ont le plus évolué :

  1. Gaz naturel : +153,65%
  2. Electricité : +70,75%
  3. Combustibles liquides (mazout) : +47,12%

Selon notre expert, la situation devrait se calmer dans les prochains mois. Cependant, il ne faut pas s'attendre à un retour à une situation avant crise sanitaire.


Autant prévenir: une fois augmentés, il est rare que les prix baissent. Ils deviendront plutôt la nouvelle référence pour les années à venir. L’indexation des salaires devrait permettre aussi d’absorber en partie cette inflation. L'Observatoire des prix du SPF Économie relève encore que l'écart d'inflation avec les pays voisins a été très prononcé au dernier trimestre, en défaveur de la Belgique.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Sur le même sujet

20 mai 2022 à 12:17
2 min
29 mars 2022 à 15:38
6 min

Articles recommandés pour vous