RTBFPasser au contenu

Belgique

L'horloge estivale

Philippe Walkowiak
30 juin 2015 à 07:44 - mise à jour 30 juin 2015 à 07:442 min
Par Philippe Walkowiak

C’est une des traditions de la politique belge : le 21 juillet, on baisse le rideau pour ne le rouvrir que début septembre voire même le deuxième mardi d’octobre pour les députés fédéraux, même si chaque année on tente de nous faire croire qu’ils travaillent bien avant cette date. Un coup d’œil sur l’agenda de la Chambre en septembre suffit généralement à être fixé…

L’entonnoir

La longueur de ces vacances parlementaires (près de trois mois !) oblige dès lors les gouvernements, quel que soit le niveau de pouvoir, à faire passer un maximum de textes avant de s’envoler pour les plages.

C’est aussi une manière de mettre la pression sur les députés, éviter les débats de fond interminables quoique parfois nécessaires.

On est en train de le voir au fédéral avec le passage de l’âge de la retraite à 67 ans ou au parlement wallon avec la redevance kilométrique pour poids lourds.

Au fédéral, il s’agit de boucler un dossier pour éviter une contestation sociale accrue en septembre. On arrête un principe qui n’est pourtant guère urgent (mise en œuvre en 2025) sans en connaître les modalités d’application (l’aménagement des fins de carrière). A la région wallonne, il s’agit de bétonner une taxe qui est déjà comptabilisée dans le futur budget. Les négociations avec le secteur suivront pour d’éventuels aménagements.

Mais ce n’est pas tout, tant en Wallonie qu’au fédéral, il reste à faire passer de délicats ajustement budgétaires. Namur doit enfin se doter d’une structure administrative pour accueillir notamment les nouvelles compétences transférées et constituer l’OIP (Organisme d’Intérêt Public) Santé attendu.

L’agenda est encore plus chargé rue de la Loi : limitation de l’accès au territoire, pension à 67 ans, lutte contre le terrorisme, procédure judiciaire, génocide arménien etc… mais surtout ce qui ne sera pas à l’agenda parlementaire : le taxshift.

Charles Michel s’est enfermé dans un agenda qu’il a encore confirmé ce lundi sur la RTBF : le gouvernement prendra bien des mesures assurant ce " virage fiscal " avant le mardi 21 juillet. Les partenaires fédéraux ont des avis divergents sur la portée de cette opération.

Rendez-vous dans moins de trois semaines.

Tic, tac, tic, tac, tic, tac….

 

@PhWalkowiak

Articles recommandés pour vous