RTBFPasser au contenu

La Trois

"L’histoire sans fin" : ce film qui a marqué les enfants des années 80 et 90

"L’histoire sans fin" : ce film qui a marqué les enfants des années 80 et 90
29 déc. 2021 à 12:10 - mise à jour 29 déc. 2021 à 13:051 min
Par Maureen Loader

"The NeverEnding Story" ou, “L’Histoire sans fin " en français est sorti en 1984. Le film avait été réalisé par Wolfgang Peterson. Il s’agit d’une adaptation de la première partie du roman de Michael Ende.

Ce merveilleux film a marqué toute une génération, nous revenons sur ce film qui nous a tous éblouis.

Le film "L’Histoire sans fin" est sans aucun doute l’un des films culte de la jeune génération née dans les années 80 et 90. Dans l’air du temps encore aujourd’hui, le long-métrage fait l’objet de nombreuse rediffusion. Vous aurez d’ailleurs le plaisir de redécouvrir ce film avec nous le mercredi 29 décembre 2021 à 20h40 sur La Trois.

Le secret de la scène poignante d’Atrax :

Restant encore dans les mémoires de ceux qui ont regardé ce film, la scène illustrant la mort du cheval blanc Artax devant du jeune héros Atreiu (Noah Hathaway) a suscité beaucoup de discussions à l’époque. Sa mort était très marquante puisque le cheval était aspiré dans les marais de la mélancolie, devant son jeune cavalier impuissant…

Les rumeurs sur cette scène fluctuaient beaucoup à l’époque. On pouvait notamment lire sur le web que le réalisateur aurait réellement sacrifié ce pauvre cheval. Cependant, cette rumeur a été rapidement démentie par le coordinateur des cascades Tony Smart. Il avait confirmé que le cheval n’avait eu aucun problème pendant le tournage et affirmait d’ailleurs que ce dernier avait été formé pour réaliser cette célèbre scène afin qu’il ne soit pas trop stressé. Il expliquait :

" Sur le tournage, il y avait deux Artax, l’un doublant l’autre constamment. Le premier s’appelait Frostie et l’autre Nelle. C’est Nelle qui a été mise en scène dans la scène des marais. Quand le tournage s’est achevé, Nelle a été envoyée aux États-Unis. Je peux vous assurer que si un animal avait été blessé ou était mort, il n’y aurait jamais eu de suite à L’Histoire sans fin. "

Articles recommandés pour vous