RTBFPasser au contenu

Bien-être

L'exercice pourrait venir en aide aux schizophrènes

L'exercice pourrait venir en aide aux schizophrènes
08 avr. 2016 à 14:002 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Leurs résultats viennent étayer d'autres recherches récentes qui avaient montré que l'activité physique permettait de réduire les symptômes d'autres souffrances mentales telles que la dépression et l'anxiété.

Des études précédemment parues avaient déjà montré les bienfaits de certains jeux sur ordinateurs pour les schizophrènes, pouvant annuler les méfaits de la maladie sur la mémoire mais aussi sur le raisonnement et la reconnaissance sociale.

L'équipe d'UCLA a cependant trouvé que ces bienfaits étaient encore plus importants lorsque les patients prenaient part à des exercice d'aérobic.

Pour leur premier test, ils ont fait appel à neuf jeunes adultes qui avaient récemment dû faire face à leur premier épisode schizophrénique. On leur a fait suivre un cours d'aptitudes de mémorisation sur ordinateur, d'entraînements neurocognitif de la perception et d'entraînements cognitifs sociaux de l'intelligence émotionnelle. Sept autres jeunes adultes ont aussi suivi ce cours, mais ils participaient en parallèle à des séances de 150 minutes par semaine d'aérobic. Les chercheurs ont trouvé que les personnes qui ne suivaient que les cours sur ordinateur n'enregistraient pas d'évolution de leurs performances cognitives, en revanche, ceux qui suivaient en plus les séances d'aérobic enregistraient d'importantes améliorations cérébrales.

Lors d'un second test, 32 participants qui venaient aussi de subir leur premier épisode de la maladie suivirent le même cours sur ordinateur, alors que 16 autres participants suivaient le cours sur informatique et des séances de sport. Cette fois-ci les résultats étaient encore plus significatifs, les patients qui avaient suivi les séances de sport amélioraient trois fois plus leurs résultats à une série de tests cognitifs que les autres. 

Pour expliquer ces améliorations, les chercheurs évoquent une protéine cérébrale appelée acteur neurotrophique issu du cerveau (BDNF), secrétée pendant les exercices d'aérobic et qui stimule la production de nouvelles neurones dans l'hippocampe, responsable de l'apprentissage et de la mémoire sur le long terme. Au cours du second test, les niveaux de la protéine BDNF du groupe qui avait suivi les cours de sport augmentaient de 35%, alors que les niveaux de BDNF restaient les mêmes dans l'autre groupe.

Ces résultats font dire à l'équipe médiale d'UCLA que le fait d'incorporer de l'exercice physique à des programmes sur informatique et à des médicaments dès les premiers symptômes schizophréniques pourraient permettre de considérablement réduire les symptômes de la maladie.

Articles recommandés pour vous