L'Europe vigilante face aux armes fabriquées avec des imprimantes 3D

Illustration: un revolver peut être fabriqué avec une imprimante 3D

© Archive AFP/Robert MacPherson

04 nov. 2013 à 11:29 - mise à jour 04 nov. 2013 à 11:40Temps de lecture1 min
Par Alain Lechien

C’est ainsi que des experts du ministère de l’Intérieur autrichien en ont testé la faisabilité. Ils ont acquis, pour un peu plus de 1000 euros, une imprimante 3D. Après avoir téléchargé sur internet le logiciel et les plans d’un revolver, ils l’ont fabriqué en une trentaine d’heures en utilisant pour 50 euros de polymère plastique, selon nytimes.com. Ils ont pu tirer des balles de 9 mm avec cette arme et leur conclusion est formelle: ce revolver peut tuer.

En mai dernier, un étudiant américain avait démontré que cette technique était accessible à tout le monde. Les plans du revolver qu’il avait postés sur internet n’ont pas été téléchargés qu’aux Etats-Unis, mais aussi en Espagne, au Brésil, en Allemagne et en Grande-Bretagne. Ces plans ont depuis été retirés d’internet à la demande du Département d’Etat. Mais des modes d’emploi continuent à circuler sur la Toile.

Il n’y a pas encore eu en Europe de cas déclaré de violence commise au moyen d’une arme façonnée avec une imprimante 3D, mais les polices d’Espagne, de Suisse, des Pays-Bas et de Grande-Bretagne notamment suivent les développements de cette technique. La législation sur les armes à feu est beaucoup plus stricte dans ces pays qu’aux Etats-Unis. Les autorités veulent tout faire pour qu’elle soit respectée.

En savoir plus sur nytimes.com

A.L.

Recevez une fois par jour l'essentiel de l'info

Chaque matin vers 10h (du lundi au vendredi), recevez un condensé des principaux titres de la rédaction web de la RTBF. Et en cas d’événement majeur, soyez les premiers informés par nos newsletters flash.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous