L'étudiant congolais Junior Masudi Wasso a finalement été admis sur le territoire belge

© RTBF

04 oct. 2021 à 10:00 - mise à jour 04 oct. 2021 à 10:09Temps de lecture1 min
Par Julie Calleeuw avec Belga

L'étudiant congolais Junior Masudi Wasso a été admis sur le territoire belge, "après que des nouveaux éléments aient été versé à son dossier", selon l'Office des Etrangers.

Junior Masudi Wasso avait été admis à s'inscrire à l'UCLouvain. Manifestement en possession d'un passeport en règle et d'un titre de séjour valable, il avait été arrêté par la police des frontières lors de son arrivée en Belgique à la mi-septembre, était détenu en centre fermé depuis lors et avait fait l'objet de deux tentatives d'expulsion. 

Lorsqu'il est arrivé à l'aéroport, il s'est avéré que les frais d'inscription à l'UCLouvain n'avaient pas été payés et que le motif de son déplacement n'avait pas été suffisamment prouvé, a expliqué l'Office des étrangers.

Il a été confirmé ce lundi, explique l'Office des étrangers, que le ministère congolais des Affaires étrangères a versé les frais d'inscription de l'étudiant, et l'UCL a également transmis des informations supplémentaires "sur la manière et les éléments par lesquels elle a jugé que l'étudiant est effectivement apte à étudier à l'université."

Pression de la société civile

La Fédération des étudiants francophones (FEF) et l’Assemblée générale des étudiants de Louvain-la-Neuve (AGL) se se sont réjouis de cette nouvelle dans un communiqué. "Il ne fait pas de doute que la pression mise par une large partie de la société civile a influencé cette décision", notent-elles.

La Fédération lancera une réflexion sur la politique d’accueil des étudiants étrangers "pour pousser le gouvernement à prendre des dispositions qui éviteront de reproduire cette situation à l’avenir". 

Depuis l'annonce de son arrestation, les réactions, notamment politiques, s'étaient multipliées. L'UCLouvain avait dénoncé le sort réservé à Junior Masudi Wasso. Les recteurs et rectrices des universités francophones avaient fait de même dimanche par voie de communiqué. Vendredi, plus d’une centaine de personnes s'étaient rassemblées à Louvain-la-Neuve pour réclamer sa libération.

Extrait de notre JT du 3 octobre :

Sur le même sujet

"En tant que scientifique d’un pays du sud, je me sens humilié" : un professeur sénégalais retenu à son arrivée à Zaventem

Junior, l’étudiant congolais menacé d’expulsion, finalement admis sur le territoire… mais à titre provisoire

Régions Brabant wallon