RTBFPasser au contenu

Societe

L'éclairage intelligent va changer nos habitudes

Image d’illustration
09 janv. 2022 à 15:55 - mise à jour 09 janv. 2022 à 16:372 min
Par Jean-Christophe Willems avec Estelle De Houck

Il se dit que l'on voit l'éclairage des autoroutes belges depuis l'espace. Et pourtant, c'est en train de changer et la tache lumineuse s'amenuise chaque jour un peu plus. Cela attristera peut-être quelques astronautes, mais ça devrait réjouir les usagers de ces voies rapides. Car il est question d'améliorer l'éclairage actuel afin de le rendre plus performant, plus économique et plus écologique. Et la tendance ne se cantonne pas qu'aux autoroutes : nos villes s'adaptent également.

Un plan lumière 4.0

Le réseau autoroutier wallon compte pas moins de 2 700 km de voiries. Il est éclairé par 110 000 point lumineux ! La technologie au sodium, qui donne la couleur orangée si typique, est en train d'être remplacée par le LED depuis 2019. La totalité du parc passera ainsi à la nouvelle technologie dans deux ans grâce à un partenariat public-privé. Et les avantages sont nombreux. "Il est plus économiqueplus écologiqueplus durable et offre une meilleure sécurité routière par un meilleur rendu des couleurs", explique Eloïse Winandy, la responsable communication de la SOFICO, en charge des infrastructures autoroutières. Ce type d'éclairage peut s'adapter lors d'un passage de véhicule, voire clignoter s'il détecte un automobiliste s'engageant à contresens. L'éclairage intelligent, vous dit-on !

Adapté à la faune urbaine

En Région bruxelloise, Sibelga a commencé cette année le remplacement de 80 000 points lumineux communaux par la technologie LED. En plus de la réduction de CO2 ou de l'économie financière, la technologie moderne permet pour la première fois d'adapter l'éclairage à la faune locale. La commune de Jette est d'ailleurs pionnière en la matière. En partenariat avec Sibelga, le Laborelec d'Engie et Natagora, elle a décidé de cartographier son réseau d'éclairage publique et d'analyser l'impact sur... les chauves-souris.

"On sait que la lumière a un impact important sur ces animaux", explique Claire Brabant, chargée de mission chauves-souris chez Natagora. "Si la lumière est trop forte, elles sortent plus tard, se nourrissent moins, nourrissent moins leurs jeunes qui se développent plus tardivement. Certaines espèces par contre apprécient les points lumineux parce qu'ils attirent les insectes alors que d'autres les craignent, ce qui peut créer une zone infranchissable pour elles." C'est ainsi que sur un pont de la commune séparant un parc en deux, on a installé un éclairage orangé bien plus adapté à ces mammifères ailés.

Et comme il n'y a pas que les animaux qui sont gênés par la lumière, l'éclairage intelligent permet de réguler l'intensité lumineuse lampe par lampe, en fonction de leur implantation. En diminuant celle-ci après une certaine heure, cela évite aussi une certaine pollution lumineuse et permet aux riverains de ne plus être dérangés. Moins de lumière égale moins d'énergie et donc de coûts : la modernité est en marche. Il y a tout de même deux millions de points lumineux sur le réseau publique belge !

Sur le même sujet

20 avr. 2022 à 14:25
1 min
08 janv. 2022 à 12:51
1 min

Articles recommandés pour vous