Politique

L'autorité de protection des données se penche sur les pratiques du Vlaams Belang à Ninove

© Belga

24 août 2022 à 12:19Temps de lecture2 min
Par Belga

L'autorité de protection des données va s'intéresser sous peu aux pratiques du Vlaams Belang à Ninove, en Flandre orientale, indique mercredi sa porte-parole Aurélie Waeterinckx. Il s'agira éventuellement de vérifier si l'usage que fait "Forza Ninove", la section locale du parti d'extrême droite, des données rassemblées auprès de sympathisants, respecte bien toutes les règles autour de la récolte et du traitement de données à caractère privé.

C'est le quotidien flamand De Standaard qui a mis en lumière l'action du Vlaams Belang sur ce terrain, dans une série d'articles en début de semaine: déterminée à obtenir une majorité absolue aux prochaines élections communales (2024), alors que le vote obligatoire a disparu à ce niveau de pouvoir en Flandre, la section locale du parti s'est lancée dans une campagne d'"enregistrement" de ses "électeurs".

Enregistrement de ses électeurs

Ces termes sont symboliques, car participer aux élections ne nécessite pas d'enregistrement. Mais sur les réseaux sociaux et en faisant du porte-à-porte, la section locale du parti tente inlassablement de pousser les sympathisants, électeurs Vlaams Belang convaincus ou potentiels, à fournir leurs données personnelles (nom, adresse, date de naissance, adresse mail et numéro de téléphone portable) et accepter l'utilisation de ces données par le parti. La base de données permet ensuite de fidéliser le public (De Standaard donne comme exemples un SMS d'anniversaire ou une carte de voeux envoyés par le parti) mais aussi d'avoir une vue précise, quartier par quartier, rue par rue, de la présence ou de l'absence de sympathisants Vlaams Belang aux différents endroits de la ville. Le tableau créé par Forza Ninove comprend même un code couleurs renseignant les sympathisants venant des rangs libéraux, par exemple, selon les explications au Standaard de Guy D'haeseleer, figure locale et parlementaire flamand.

L'autorité de protection des données indique mercredi prendre les choses au sérieux. Elle pourrait décider d'entamer une enquête.

Guy D'haeseleer a quant à lui affirmé que la récolte et l'utilisation des données personnelles des "électeurs" se fait en totale conformité avec le RGPD (règlement européen de protection des données), après accord de l'internaute.

 

Sur le même sujet

Gand : bousculade et arrestations administratives avant une conférence de Filip Dewinter (Vlaams Belang) à l'UGent

Regions Flandre

Une conférence du vice-président du Vlaams Belang, Filip Dewinter, à l’Université d’Anvers crée la polémique

Regions Flandre

Articles recommandés pour vous