RTBFPasser au contenu

Cinéma - Accueil

L'ascension de Shane Black, de petit second rôle à réalisateur de "The Nice Guys"

L'ascension de Shane Black, de petit second rôle à réalisateur de "The Nice Guys"

Alors qu'un second trailer de "The Nice Guys" avec Ryan Gosling et Russell Crowe a été dévoilé cette semaine, retour sur la carrière du réalisateur de cette comédie musclée, passé par de petits seconds rôles, à celui de scénariste puis réalisateur à succès.

Caméos et buddy movies

Shane Black a commencé à se faire connaître à Hollywood en travaillant dans l'ombre du buddy movie par excellence, "L'arme fatale 2", qu'il a co-écrit en 1989.

En parallèle, il a fait quelques apparitions devant la caméra, aux côtés d'Arnold Schwarzenegger et Carl Weathers dans "Predator" (1987). Il campait le personnage d'Hawkins, la première victime à l'écran du chasseur d'aliens.

Il a ensuite co-écrit la comédie d'épouvante "The Monster Squad" (1987) avec son réalisateur Fred Dekker. Ce dernier a aussi offert un caméo à Shane Black dans "RoboCop 3". Il a aussi fait une apparition dans un autre film d'horreur devenu culte, "Dead Heat", écrit par son frère Terry.

Scénariste hors pair

Alors qu'il travaillait sur "L'arme fatale 2", Shane Black a aussi réussi à vendre le script original du "Dernier Samaritain" pour près de 2 millions de dollars au réalisateur Tony Scott.

Il a ensuite retravaillé le scénario de la comédie "Last Action Hero", avec Schwarzenegger, pour le réalisateur de "Predator", à savoir John McTiernan.

Il a aussi frappé fort avec le script de "Au revoir, à jamais" avec Geena Davis et Samuel L. Jackson. Avec un salaire de 4 millions de dollars rien que pour ce film, il est ainsi devenu le scénariste le mieux payé d'Hollywood à l'époque.

Réalisateur ultra-bankable depuis "Ironman 3"

Il a cependant plus ou moins disparu des écrans au cours des dix années suivantes, avec quelques caméos notamment dans "Pour le pire et pour le meilleur" ou le très décrié "Burn Hollywood Burn".

Il a opéré son grand retour sur le devant de la scène, et pour la première fois derrière la caméra, avec "Kiss Kiss Bang Bang". Il a remis au goût du jour un acteur oublié, à savoir Val Kilmer, et a confirmé la renaissance de Robert Downey Jr.

En 2013, il a dirigé à nouveau Robert Downey Jr. dans le plus gros succès de sa carrière, "Iron Man 3", qui a accumulé un milliard de dollars de recettes au box-office mondiale. La consécration.

On attend désormais "The Nice Guys" mais aussi un quatrième "Predator" pour 2018. Sony a par ailleurs fait appel à lui pour deux autres films d'action, "The Destroyer" et "Doc Savage".

Articles recommandés pour vous