Regions

L'asbl Les Lacs de l'Eau d'Heure se sépare de son directeur général, 5 mois après sa nomination

© Tous droits réservés

01 déc. 2022 à 08:13Temps de lecture1 min
Par Simon Gerard

L'asbl qui s'occupe de gérer et de conserver le site des lacs de l'eau d'heure a décidé de se séparer de Brieuc Quevy, le directeur général fraîchement nommé l'été dernier. Le conseil d’administration a avalisé cette décision mardi soir "cela s’est fait d’un commun accord " assure Omar Marhaoui, le président du CA "en parfaite entente."

Une erreur de casting ?

Le nouveau directeur avait été choisi après une longue procédure de recrutement, menée par un jury d’externes. Alors pourquoi la sauce n’a pas pris ? "C’est une question complexe " avoue le président du conseil d’administration "il y a beaucoup d’enjeux, beaucoup d’intervenants. L’asbl est une petite structure et le directeur est en première ligne dans les dossiers. Ça peut compliquer les choses. "

Nous avons contacté Brieuc Quevy, il n’a pas souhaité réagir. Etiqueté cdH, l’homme est passé par les cabinets ministériels de Benoît Lutgen et Carlo Di Antonio. Il a été également à la tête de la direction agriculture, ressources naturelles et environnement du service public de Wallonie pendant plusieurs années avant d’être nommé directeur de l’asbl des lacs de l’Eau d’Heure.

Qui pour le remplacer ?

C’est le bureau exécutif de l’asbl composé du président, des 2 vice-présidents et d’un administrateur du CA qui assurera l’intérim " le bureau exécutif s’occupera de la gestion quotidienne et du suivi des dossiers. On va se mettre à la recherche d’une solution, on est relativement serein. Un appel à candidature sera bientôt lancé. "

En attendant, l’asbl se retrouve une nouvelle fois sans capitaine à bord. L’eau d’heure se cherchait pourtant un directeur depuis plus d’un an, depuis le départ d’Emilie Nicolini en avril 2021. Cette jeune juriste n’est pas non plus restée directrice générale bien longtemps : 2 ans et 4 mois.

L’asbl cherche une stabilité depuis le scandale de 2018. A l’époque, l’inspection des finances remet un rapport accablant sur le fonctionnement de l’eau d’heure. 32 pages qui font état d’irrégularités majeures : manquements en matière de marchés publics, de contrôle interne etc. 4 managers sont licenciés, le directeur général a été rétrogradé à un poste inférieur.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous