RTBFPasser au contenu

Les éclaireurs

L’Artiste et le Savant

L’Artiste et le Savant
24 juil. 2021 à 12:005 min
Par Fabienne Vande Meerssche

Ce samedi 24 juillet 2021, au cœur de l’émission, la collaboration entre scientifiques et créateurs … Deux univers qui se nourrissent mutuellement pour éclairer notre vision du monde et notre avenir, singulièrement quand il s’agit de la crise écologique, comme l’indique le dossier en Une du magazine Imagine : "Les artistes s’emparent de l’urgence climatique". Fabienne Vande Meerssche (@fvandemeerssche) reçoit dans LES ÉCLAIREURS : Laura Colmenares Guerra, artiste visuelle, Christophe Schoune, journaliste au magazine "Imagine Demain le Monde" & Nathalie Stefanov, historienne de l’art, critique d’art, commissaire d’exposition et chercheuse associée au Centre d’Étude des Arts Contemporains de l’Université de Lille.

DIFFUSION : samedi 24 juillet 2021 à 13h10’

REDIFFUSION : dimanche 25 juillet 2021 à 23h10’

Laura Colmenares Guerra

Laura Colmenares Guerra

Laura Colmenares Guerra est une artiste visuelle colombienne basée à Bruxelles.

En 2002, elle a obtenu un diplôme de Master en médias audiovisuels à l’Université de Los Andes à Bogota et en 2008 un Post-Master en études Transmédia à Sint-Lukas, Bruxelles. Entre 2014 et 2016, elle poursuit ses études avec Jean-Yves Arboit, maître de la 3D, et se spécialise en animation 3D et compositing pour le cinéma.

Le travail de Laura Colmenares Guerra explore le potentiel de différents médias, dont la vidéo, la photographie, la 3D et le compositing. Son travail est principalement axé sur l’installation immersive, la sculpture, le film, l’infographie et la performance.

Dans le domaine de l’installation immersive, elle crée des œuvres qui utilisent la technologie pour générer une expérience immersive chez les spectateurs. Ainsi, elle développe des espaces avec l’intention d’augmenter la sensibilisation à un niveau corporel profond, par exemple, en respirant (Lungs [the Breather]) ou au moyen d’interactions avec des valves à eau (Lagunas), et ce dans le but de montrer clairement notre impact et notre responsabilité environnementale en tant qu’individus et sociétés. Dans ces œuvres, le choix des dispositifs interactifs est basé sur les possibilités d’approfondir cette compréhension.

Lungs [The Breather]
Lungs [The Breather] Laura Colmenares Guerra

Sa dernière installation et œuvre sculpturale aborde la création d’environnements en lien avec la politique du paysage et l’intervention humaine, ainsi que l’élaboration des concepts de nature et de naturel. Depuis 2018, elle est engagée dans la conception d'un corpus de travail basé sur les pratiques extractivistes géopolitiques et néolibérales frappant le territoire du bassin amazonien.

Pour visualiser le projet Rios, cliquez ici.

Projet Rios - Research
Projet Rios - Research Laura Colmenares Guerra

À l’origine VJ pour la scène techno de Bogota, Laura Colmenares Guerra poursuit, en parallèle, une carrière d’artiste vidéo. Cette pratique a évolué en performances audiovisuelles live, concrètes et expérimentales, avec des musiciens sur scène, mais également en création d’œuvres vidéo musicales indépendantes, impliquant des collaborations avec les musiciens et les compositeurs, mais aussi avec plusieurs labels de musique.

Son travail a notamment été présenté au Centre Wallonie-Bruxelles (Paris, FR), Alexander Kasser Theatre, Peak Performances à la Montclair State University (New Jersey), à Kings Place (Londres, UK), à l'École des Arts de Glasgow (Glasgow, UK), au Musée d'Art Contemporain de Montréal, Canada, lors de la Biennale Internationale des Arts Numériques, au festival Elektra-Mutek, au Cube - Centre de création numérique (FR), à la Conférence Internationale de Musique Electronique (Huddersfield, UK), Nadine, iMal au Musée Erasmus Sint-Lukasgalerie à Bruxelles (BE), le Festival Crea Numérica aux Jeux de la Francophonie (Beyrouth, Liban), le Centre des Arts à Enghien-les-Bains (FR), à City Sonic (BE), pendant le Festival Ars Musica 2013 au Théâtre Brigittines (BE) et au Musée de Bozar (BE),…

Pour visiter le site web de Laura Colmenares Guerra, cliquez ici.

Christophe Schoune

Christophe Schoune

Christophe Schoune est journaliste au magazine "Imagine Demain le Monde".

 

Logo Imagine
Logo Imagine Imagine Demain le Monde

Pendant près de 20 ans, il a été journaliste au Soir en charge des dossiers environnementaux. Il fut ensuite Secrétaire général de la Fédération des ONG environnementales Inter-Environnement Wallonie de 2009 à 2019.

Christophe Schoune a notamment dirigé l’ouvrage collectif "La société civile, moteur de la transition écologique". En 2015, il a co-initié la Fondation Be Planet qui soutient les projets locaux portés par des citoyens dans les trois régions du pays, ainsi que l’association Climate Voices (2018) qui produit des contenus originaux sur le dérèglement climatique et qui veut s’adresser aux publics peu conscientisés.

Christophe Schoune a coordonné le dossier en Une du nouveau numéro du magazine "Imagine Demain le Monde" : Les artistes s’emparent de l’urgence climatique : des artistes de disciplines différentes s’engagent, militent, s’inspirent des enjeux écologiques pour leurs créations et collaborent avec le monde scientifique.

Une du magazine Imagine
Une du magazine Imagine Tous droits réservés

Nathalie Stefanov

Nathalie Stefanov

Nathalie Stefanov est historienne de l’art, critique d’art, commissaire d’exposition et chercheuse associée au Centre d’Étude des Arts Contemporains de l’Université de Lille.

Elle est Professeure d’enseignement artistique à l’École Supérieure d’Art du Nord-Pas-de-Calais, site de Tourcoing (Esä). Elle est aussi responsable du Parcours Art.image, filière préparatoire à l’entrée au Fresnoy – Studio national des arts contemporains et du Programme de recherche Images, Sciences et Technologies (PRIST).

Nathalie Stefanov est membre de l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art).

Ses activités de recherche portent sur l’étude et la création de formes de collaboration entre artistes et scientifiques. Depuis septembre 2015, elle développe le Programme PRIST, qui met en œuvre des plateformes de rencontres et cocréations entre artistes et scientifiques, par le biais de conférences, d’activités en laboratoire, d’expositions et de publications. Dans ce cadre, elle collabore avec des chercheurs du CNRS, du CERN et de l’Université de Lille. Ses recherches s’inscrivent dans une étude plus large sur les ancrages institutionnels spécifiques qui permettent l’émergence des pratiques à l’interface des arts et des sciences.

La thèse de doctorat de Nathalie Stefanov (à l’Université de Lille, sous la co-direction des Professeurs Nathalie Delbard et Corentin Spriet) a pour titre : "L'hypothèse d'une discipline Arts et Sciences. L’essor des pratiques artistiques au sein des laboratoires scientifiques". Elle étudie l’attractivité des laboratoires de recherche en sciences “exactes” auprès des acteurs de la création contemporaine. Elles témoignent de l’intérêt croissant que les mondes de l’art portent aux questions, méthodologies, instruments et images scientifiques qui s'élaborent dans les laboratoires. En étudiant les activités menées dans les laboratoires universitaires et les institutions culturelles dans la Région des Hauts-de-France, la thèse de Nathalie Stefanov met en évidence le rôle majeur joué par les acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche - écoles supérieures d’art, universités et écoles d'ingénieurs -, à la faveur de programmes de recherche, d’appels à projets, de groupes mixtes de travail et de résidences. Ces nouveaux dispositifs favorisent l’expansion des pratiques Arts et Sciences, en questionnant l’idée même de discipline. L’hypothèse de Nathalie Stefanov est qu’au-delà de l’essor des activités artistiques dans les laboratoires, on assiste au tournant scientifique de l’art dont l’une des formes laisse entrevoir l’institutionnalisation d’une nouvelle discipline Arts et Sciences.

Articles recommandés pour vous