RTBFPasser au contenu

Exposition - Artistes

"L’Art de la Conversation", un chef-d’œuvre de René Magritte, bientôt en vente

"L’art de la conversation" de René Magritte (1950) sera proposé à la vente le 26 octobre prochain chez Sotheby’s.

Sotheby’s veut marquer les esprits durant la prochaine édition de la Foire internationale d’art contemporain de Paris (FIAC). A cette occasion, la maison d’enchères proposera à la vente "L’Art de la Conversation", un chef-d’œuvre de René Magritte. Une toile qui pourrait aller chercher dans les 12 millions d’euros.

Consulter également : le site officiel de la FIAC

Musée René Magritte Museum / Jette 1090

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pour Thomas Bompard, senior international specialist chez Sotheby’s, cette toile

 

"possède tout ce pourquoi beaucoup de collectionneurs internationaux placent Magritte tout en haut de leur ‘wish list'".

Et pour cause, le peintre belge y déploie certains de ses thèmes de prédilection tels les "tableaux-mots", omniprésents dans son travail depuis les années 1920, et la fameuse nuit magrittienne.

Lire aussi : l’exposition "René Magritte, Les images révélées"

"L’Art de la Conversation" a été réalisé en 1950, une époque à laquelle Magritte renoue avec le surréalisme après avoir définitivement tourné la page de ses peintures ironiques et criardes des années de guerre. A cette même époque, il venait d’entamer une collaboration avec le marchand d’art gréco-américain Alexandre Iolas. Un partenariat qui allait lui ouvrir les portes du marché américain.

La toile en vente chez Sotheby’s témoigne de ce contexte d’ambition nouvelle où Magritte travaille à sa consécration internationale et part à la recherche d’images poétiques parfaites.

"C’est une image surréaliste absolument magnifique, une invitation au voyage ouvrant sur un monde de poésie et de mystère, sous un clair de lune comme seul Magritte sait les peindre",

 

déclare Thomas Bompard.

Sotheby’s a estimé "L’Art de la Conversation" entre 9 et 12 millions d’euros. Un montant qui atteste, non seulement de sa provenance prestigieuse, mais aussi de sa rareté sur le marché. La maison d’enchères affirme que c’est la première fois que le tableau fait son apparition en ventes publiques.

Des lots d’exception pour le grand retour de la FIAC

Les enchères pourraient toutefois grimper étant donné l’engouement des collectionneurs pour les œuvres de Magritte ces dernières années. L’une d’entre elles, "Le principe du plaisir", a été adjugée 26,8 millions de dollars (23,8 millions d’euros) chez Sotheby’s New York en 2018. Un prix record encore jamais inégalé pour le Surréaliste belge.

"L’Art de la Conversation" passera sous le marteau aux côtés d’une autre toile de Magritte, "L’Ingénue", et de "Ohne Titel (Dein Trefrischer)" de l’artiste allemand Kurt Schwitters lors de la prochaine édition de la vente "Modernités" de Sotheby’s. Trente-cinq lots seront proposés aux enchères durant cet événement, dont 17 œuvres inédites en ventes publiques.

"Depuis sa création en 2017, la vente 'Modernités' est continuellement montée en puissance, la prochaine ayant pour la première fois une estimation approchant les 30 millions d’euros. Le nombre d’œuvres est assez resserré mais la qualité est particulièrement relevée avec plusieurs tableaux majeurs de Magritte, Schwitters, Delvaux ou Zao Wou-Ki et des sculptures de Giacometti, Calder et Uecker – sans oublier la très importante tête Senoufo", déclare Étienne Hellman, directeur de la vente "Modernités".

Des membres de la presse présents en avant-première lors du dévoilement du "Triptyque 1987-1988" de l’artiste Zao Wou-Ki chez Christie’s dans le quartier central de Hong Kong le 25 mars 2019.
Des membres de la presse présents en avant-première lors du dévoilement du "Triptyque 1987-1988" de l’artiste Zao Wou-Ki chez Christie’s dans le quartier central de Hong Kong le 25 mars 2019. AFP Isaac Lawrence

La vente "Modernités" se tiendra le 26 octobre, coïncidant ainsi avec la dernière journée de la FIAC. Cette année, la foire a établi ses quartiers dans les nouveaux espaces du Grand Palais Éphémère et de la Galerie Eiffel. Une première édition physique "post-covid" à laquelle participeront plus de 160 galeries d’art moderne, d’art contemporain, de design et d’édition issues de 25 pays.

Sur le même sujet

02 mars 2022 à 09:14
4 min
15 oct. 2021 à 13:26
1 min

Articles recommandés pour vous