Exposition - Accueil

L’Arabie saoudite s’apprête à accueillir une exposition sur Warhol pour asseoir son soft power

L’exposition "FAME : Andy Warhol in AlUla" est organisée par le Musée Andy Warhol à la demande de la Commission royale pour AlUla.

Photographie Courtesy of Alula ©

29 nov. 2022 à 09:16Temps de lecture3 min
Par Caroline Drzewinski

Peu de pays font preuve d’autant d’ambition et de dynamisme dans le secteur culturel que l’Arabie saoudite. Depuis l’arrivée au pouvoir du prince héritier Mohammed Ben Salman, le royaume mise sur l’art pour redorer son image. Il accueillera ainsi une grande exposition sur Andy Warhol en 2023, dans le site d’AlUla.

FAME : Andy Warhol in AlUla est décrite comme une exposition "unique en son genre". Elle s’intéresse à l’obsession du roi du Pop art pour la célébrité à travers certaines de ses toiles les plus emblématiques, dont ses portraits aux couleurs vives et saturées d’Elizabeth Taylor, de Mohammed Ali ou encore de Dolly Parton. Elle s’articule aussi autour de Screen Tests, des courts-métrages mettant en scène des célébrités et des inconnus qui gravitaient autour de Warhol, ainsi que Silver Clouds, une installation composée de ballons argentés en forme d’oreillers, gonflés à l’hélium.

Les œuvres exposées s’interrogent sur le culte de l’image à travers le regard subversif d’un artiste pour qui "la notoriété, c’est comme manger des cacahuètes : quand on commence on ne peut plus s’arrêter". Un thème universel particulièrement d’actualité pour Patrick Moore, le directeur du Musée Andy Warhol de Pittsburgh. "FAME se veut une introduction à l’aspect de Warhol qui, à mon avis, est le plus fascinant pour de nombreux jeunes, y compris ceux d’Arabie saoudite, car le parcours d’Andy Warhol, qui a commencé alors qu’il était un enfant contemplant l’écran de cinéma et collectionnant des images publicitaires, devient plus courant avec l’essor des réseaux sociaux", a-t-il déclaré dans un communiqué.

L’exposition "FAME : Andy Warhol in AlUla" est organisée par le Musée Andy Warhol à la demande de la Commission royale pour AlUla. Elle s’inscrit dans le cadre du projet de transformation du site archéologique d’AlUla, situé dans le nord-ouest du royaume, en une destination culturelle et touristique mondiale. C’est l’un des projets phares du plan de développement de l’économie saoudienne, Vision 2030, du prince héritier Mohammed Ben Salman.

Celui que l’on surnomme "MBS" mise sur le tourisme haut de gamme, et par extension sur la culture, pour redorer l’image d’un pays régulièrement épinglé pour ses atteintes aux droits de l’homme. Car en Arabie saoudite, la culture ne va pas de soi. Une grande partie de la société, nourrie de rigorisme wahhabite, a grandi dans l’idée que les arts seraient une source de "dépravation".

64 milliards de dollars dans la culture

Mohammed Ben Salman entend tordre le cou à ces idées reçues en ouvrant 241 musées publics et privés dans le pays d’ici à 2030, et en organisant jusqu’à 400 événements culturels annuels. Il serait également prêt à investir 64 milliards de dollars (environ 62 milliards d’euros) dans l’art et la culture au cours des dix prochaines années. Une aubaine pour des musées internationaux comme le Musée Andy Warhol de Pittsburgh. "Il y a de nombreuses opportunités pour des expositions sur Warhol dans le monde, et je ne suis pas à court d’autres endroits pour faire des expositions ; celle-ci [l’exposition AlUla] est un choix que j’ai fait", a déclaré Patrick Moore à The Art Newspaper.

Toutefois, le choix d’organiser une exposition sur un artiste ouvertement gay dans un pays où l’homosexualité demeure un délit passible de la peine capitale peut être surprenant. En avril, les autorités saoudiennes ont demandé à Disney de supprimer les références LGBTQ du film de Marvel, Doctor Strange in the Multiverse of Madness, afin de le sortir en salle. Quelques semaines auparavant, elles avaient interdit de diffusion le film d’animation de Disney, Buzz l’Éclair, parce qu’il contient une scène de baiser entre deux femmes.

Patrick Moore a affirmé à The Art Newspaper que l’exposition FAME : Andy Warhol in AlUla n’a pas fait l’objet de la moindre censure, même si elle a été pensée de façon à ne pas "repousser les limites" dans un royaume encore ultra-conservateur. "D’un point de vue institutionnel, s’il y a des personnes ou des cultures avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord, vous avez deux possibilités. Vous pouvez les isoler et les ignorer, et voir dans quelle direction la culture évolue. Ou vous pouvez participer, dans l’espoir d’avoir un effet positif, du moins d’un point de vue occidental – c’est ce que je veux que le musée [Andy Warhol] fasse et c’est ce que je veux que l’héritage de Warhol fasse".

L’exposition "FAME : Andy Warhol in AlUla" se tiendra du 17 février au 16 mai 2023 dans la région d’AlUla.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous