RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

"L'anti-Trump" François Fillon, désormais "favori" pour la présidentielle de 2017

François Fillon: l'"anti-Trump"?
28 nov. 2016 à 08:50 - mise à jour 28 nov. 2016 à 08:50Temps de lecture1 min
Par A. L. avec B. Henne

L'électorat de droite est venu en masse dimanche au second tour de la primaire de la droite française, "pour être bien sûr que Juppé soit éliminé" explique ce lundi à la RTBF Laurent Joffrin, directeur de la rédaction du quotidien Libération. Ces Français ne veulent pas des centristes, dit-il : "Toute concession à la gauche est considérée comme un péché mortel, une très forte majorité s'est portée sur Fillon parce qu'il a ce discours de rupture. C'est une radicalisation de la droite française qui reprend les demandes qui sont présentées à l’État par le patronat et l'establishment depuis plus d'un demi-siècle". Le score qu'il a obtenu (une majorité des deux tiers) fait de François Fillon "le chef et le maître de la droite".

Impopulaire

François Fillon est désormais "favori" pour l'élection présidentielle de 2017, estime Laurent Joffrin, "parce que la gauche est en miettes. L'impopularité du président François Hollande et la division qui s'est installée autour de lui fait qu'aujourd'hui, la gauche serait écrasée. Mais le programme de François Fillon risque de la desservir électoralement : la plupart des mesures qu'il propose sont très impopulaires. La suppression de l'impôt sur la fortune, la diminution draconienne du nombre de fonctionnaires ou l'augmentation de la TVA de deux points : ce n'est pas populaire. La réforme que propose Fillon, c'est la dérégulation du marché du travail, la diminution des prestations offertes aux chômeurs: c'est le programme qu'avait Margaret Thatcher il y a 40 ans".

"L'anti-Trump"

Pour Franz-Olivier Giesbert, éditorialiste au Point, François Fillon est l'anti-Trump: "C'est quelqu'un qui est fondamentalement anti-populiste, anti-protectionniste, partisan du libre-échange". Le candidat de la droite dit aux Français: "Cela va de plus en plus mal, on a un Etat-providence qui fait eau de toutes parts. Il faut redresser tout cela et taper fort contre le chômage de masse qui est le grand problème français. On ne va pas continuer avec les vieilles recettes mais on va essayer de faire ce qui marche ailleurs, en Grande-Bretagne ou en Allemagne. Il promet de l'emploi avec des méthodes tout à fait nouvelles: un assouplissement et une flexibilité du marché de l'emploi".

Victoire de Fillon à la primaire de la droite en France

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement