RTBFPasser au contenu

La vie du bon côté

L'alimentation vivante pour être en meilleure santé

17 juin 2020 à 06:007 min
Par Edith Vallée

C'est en compagnie d'Edith Demaertelaere, illustratrice, thérapeute, amoureuse de la vie et du bien vivre, que Sylvie Honoré aborde l'alimentation vivante dans ce podcast.  Les bienfaits d'un apport de produits naturels bruts, frais, non cuits et non transformés dans nos assiettes !

Quelles sont les catégories d’aliments vivants ?

On peut classer les aliments en 4 catégories selon ce que l’aliment génère comme interaction dans le corps et par rapport à l’énergie de vie :

  • Aliments biogéniques qui engendrent la vie : graines germées crues, les jeunes pousses, aliments lacto fermentés.
  • Aliments bioactifs qui activent la vie : les fruits, les légumes, les graines, les oléagineux,...
  • Aliments biostatiques qui ralentissent la vie (leur interaction avec notre corps va nous prendre plus d’énergie que ce qu’ils nous apportent) : aliments transformés, aliments trop cuits 
  • Aliments biocidiques qui détruisent la vie :  ils sont de véritables poisons comme le sucre blanc

C’est quoi l’alimentation vivante ?

C’est une nature biologique, végétale composée d’aliments en pleine croissance qui portent en eux le potentiel de vie.

Les aliments vivants, ce sont les produits naturels bruts, frais, non cuits et non transformés.

L’alimentation vivante va puiser dans les aliments  biogéniques et bioactifs qui ont un rapport très intense avec la vie. L’alimentation se base principalement sur le capital enzymatique des aliments car les enzymes participent de manière essentielle avec tous les processus en lien avec la vie. Leur mission est d’accélérer des millions de fois les réactions chimiques dans les organismes vivants. Il existe un grand nombre d’enzymes spécifiques jouant un rôle important dans différents processus métaboliques, digestifs de notre corps et qui soutiennent réellement le processus de vie dans notre corps.

On naît avec un capital enzymatique de départ mais notre environnement, notre alimentation, peut participer soit à accroître et maintenir ce capital ou à accélérer son appauvrissement. Ce qui entraîne des conséquences de vieillissement prématuré, l’apparition de désordre métabolique, fatigue chronique, stress,… enfin beaucoup de maladies de notre siècle.

Les aliments biogéniques ont un capital enzymatique énorme et apportent au corps un plus.

Pour info, une graine germée porte en elle un capital enzymatique, des vitamines, des oligo éléments nécessaires à la croissance pour aboutir au légume final.

Ce sont des "petites bombes" d’énergie et en consommer fournit à notre corps de l’énergie, des vitamines, oligo éléments directement assimilables et reconstruit notre capital enzymatique

Ex : 100 graines d’oignons donnent 300 à 400 gr de pousses germées et 300 à 400 gr de  pousses germées représentent les ressources vitales de 230 kg d’oignons

Les aliments bioactifs maintiennent notre capital.

Cuire les aliments à plus de 45 degrés, enlève le capital enzymatique. Certaines vitamines sont absentes des aliments que l’on mange selon le degré de cuisson.

Les Bienfaits

Pour le corps : fournit au corps tous les éléments nutritifs nécessaires, ce qui permet d’avoir un plus haut niveau d’énergie. Dynamise tout le fonctionnement des organes, purifie le sang, nettoie les tissus, augmente le métabolisme et la digestion, elle renforce le système immunitaire.

Pour le mental et l’émotionnel : activité créatrice plus importante, un mental plus clair,, détente, bien-être, réduction du stress et des peurs.

Notre nourriture a une incidence sur nos émotions et sur nos pensées.

L’alimentation doit allier capital vitalité, plaisir des sens.  Manger reste un moment agréable et important qui nourrit autant le corps que les émotions. C’est un moment de partage, cela ne doit pas devenir austère ni quelque chose de restrictif.

L’alimentation doit nous mener vers un plus grand ressenti de notre corps, pouvoir être plus en accord et sentir ce dont notre corps a véritablement besoin

Dans son expérience, Edith Demaertelaere a ressenti que l’alimentation vivante nous guide beaucoup plus vers cette capacité instinctive de savoir ce qui nous nourrit vraiment.

Exemple d’une assiette de cuisine vivante

Une assiette en cuisine vivante va faire la part belle à une grosse portion de légumes, beaucoup de verdure (pour son coté détoxifiant, basifiant et son apport en chlorophylle), des oléagineux trempés au préalable, ou des légumineuses germées, des céréales également germées, des légumes lactofermentés, des algues, des jeunes pousses…

On essaye un maximum de passer par le processus de germination pour toutes les graines.

Le simple fait de faire tremper des amandes une nuit amorce le processus de germination et donc l’accroissement des vitamines, oligo-élément, enzyme… en une nuit l’amande aura gagné en nutriments. Ensuite pour certains aliments on peut intégrer des cuissons à basse température, ainsi que des préparations au déshydrateur.

Le déshydrateur permet de faire une multitude de recettes très attractives comme des biscuits, des crackers, du pain, des fonds de pâte à tarte, tout ça avec une base d’oléagineux et de céréales germées et déshydratées à une température n’excédant pas 45 °

Cela donne des bases croustillantes et savoureuses sur lesquelles on peut mettre du fromage de graines ou des pâtés végétaux à base d’oléagineux.

Avec les noix, noisettes, amandes, graines de courge, de tournesol… on fait de délicieux laits végétaux qui serviront de base pour des smoothies fruités dans leur version sucrée ou de délicieuses soupes crues pour une version salée. Ils pourront aussi être transformés en fromage de graines ou en yaourt végétaux.

Une fois qu’on a assimilé les bases de la cuisine vivante elle se décline de manière très créative avec l’abondance d’aliments frais que nous offre la terre. C’est une cuisine très goûteuse avec beaucoup de parfum.

Nous ne sommes pas dans la rigidité, à savoir, cette cuisine vivante est à intégrer à notre alimentation ? Peut-on s’alimenter exclusivement de ça ?

La cuisine vivante c’est intégrer à son alimentation un maximum d’aliments au haut potentiel biogénique mais pas de manière rigide ni exclusive.

Edith conseille une approche souple.  La rigidité d’une approche alimentaire trop stricte peut être aussi nuisible que la malbouffe par le stress mental que ça peut engendrer.

Elle oriente beaucoup les personnes vers un ressenti et une conscience éclairée sur comment la nourriture interagis avec leur corps.

Elle a remarqué qu’avoir une ligne de conduite alimentaire exclusive est très souvent lié à un processus de volonté mental plus qu’à une vraie écoute des besoins réels du corps.

Un corps ne se réfléchit pas, il se ressent et se vit.

Le corps va manifester des besoins différents en fonction des saisons, des circonstances de vie, de la période dans le cycle de la vie enfance, adolescence, vie active, ménopause ou andropause…

Le corps comme la vie évolue sans cesse et il est important d’être à l’écoute de ce mouvement.

Les seuls critères importants à prendre en compte de manière constante sont :

  • Est-ce que ce que je donne à mon corps le nourrit vraiment, lui apporte tous les éléments nécessaires à sa santé et facilement assimilable ?
  • Est-ce que ça lui apporte plus d’énergie que ça lui en demande pour être digéré ?
  • Est-ce que mon alimentation génère pour mon corps le moins de déchets et de toxines possible ?
  • Est-ce que mon alimentation est source de joie, de santé, de bien-être et non de stress et d’austérité ?

Peut-on passer directement à une alimentation plus vivante ? Est-ce recommandé pour tout le monde ?

Cela doit se faire par palier. C’est  accessible à tout le monde mais à adapter en fonction de notre capital digestif de base, en fonction de notre passé, de notre histoire, en fonction de ce que l’on vit. Au moment où on décide de faire cette transition, si on est dans un mode de vie stressant, si on a des intestins fragiles, il faut bien entendu en prendre compte. Il ne faut pas se lancer directement parce que parfois les processus de nettoyage du corps peuvent être assez forts, donc il faut adapter selon la caractéristique de chaque personne.

Edith Demaertelaere

Illustratrice, thérapeute, amoureuse de la vie et du bien vivre

Elle est à la base artiste peintre, elle a donné notamment des cours de peinture intuitive pour permettre aux personnes d’aller à la rencontre de leur artiste intérieur qui exprime de manière fluide les émotions refoulées. Comme l’art et la transmission par l’image font pour elle appel à une autre forme de sensibilité et de compréhension, elle a eu envie de se former en illustration pour illustrer des sujets qui lui tiennent à cœur sur l’épanouissement et le bien-être, d’une part au travers de livres pour enfants tout comme par des petites capsules animées pour adultes.

C’est tout frais car elle a terminé sa formation et est diplômée depuis le 23 mai.

Elle a cependant déjà collaboré avec un auteur français pour illustrer deux petits livres à destination de la méthode " bébé-signe " et pour les parents d’enfants malentendants.

Dès l’adolescence, son parcours de vie s’est articulé autour d’une recherche du bien-être. Assez rapidement, elle a senti que le rapport à la nourriture était un domaine essentiel dans cette quête de bien vivre et d’harmonie.

Elle a grandi dans une famille avec culture alimentaire classique (viande/poissons, féculents et légumes).  Ses parents étaient cuisiniers et préparaient des produits frais. Ils lui ont transmis la culture du goût et un côté créatif dans la cuisine.

Lorsqu’elle est devenue maman d’une famille nombreuse, la préoccupation de la santé des enfants a encore plus donné un sens à cette recherche.

A ce besoin de bien-être, de santé et de vitalité est venu s’ajouter l’amour de la Terre et l’envie de vivre au plus proche de ce qu’elle peut nous offrir tout en la respectant.

Elle s’est d’abord orientée vers l’alimentation végétarienne qui lui a permis de nouvelles expériences et saveurs et surtout de nouvelles notions (richesse protéique de certains végétaux). A la suite de ses recherches, elle a découvert l’alimentation vivante qui a été une révélation !

Pour des informations concernant un atelier cuisine, vous pouvez prendre contact avec Edith Demaertelaere par mail ou par téléphone au 0488 08 26 43 de 08h00 à 22h00

Edith Demaertelaere

Chaque jour, prenez la vie du bon côté

Du 100% digital… La Vie du bon côté, c’est tous les jours, quand vous le voulez du matin au soir, en PODCAST et dans la bonne humeur sur Vivacite.be, sur auvio, sur spotify, sur votre smartphone ou votre iPhone. C’est partout, tout le temps, où vous le voulez comme vous le voulez ! Sylvie Honoré vous invite à ce rendez-vous Bien Etre et Santé en présence d’experts en développement personnel. La vie du bon côté, c’est aussi un second rendez-vous quotidien dans l’émission "VIVRE ICI" dès 14h15 sur VivaCité.

Sylvie Honoré
Loading...

Articles recommandés pour vous