RTBFPasser au contenu
Rechercher

L'Afghanistan a rempli "tous ses engagements" vis-à-vis des talibans, selon son président

Kaboul a rempli tous ses engagements en vue de l'ouverture de pourparlers de paix avec les talibans.

Kaboul a rempli tous ses engagements en vue de l'ouverture de pourparlers de paix avec les talibans, a affirmé mercredi le président afghan Ashraf Ghani, après avoir envoyé une "équipe technique" au Qatar pour préparer ces négociations.

"Le gouvernement afghan a rempli tous ses engagements dans le processus de paix espéré par la communauté internationale", a déclaré le chef d'Etat lors d'une réunion avec son équipe de 21 négociateurs mercredi matin. "La libération des prisonniers talibans est une preuve claire de l'engagement du gouvernement pour la paix", a-t-il ajouté.

Pourparlers reportés

Plusieurs responsables avaient au préalable annoncé que le gouvernement afghan s'apprêtait à libérer de nouveaux prisonniers talibans. Il n'est pour le moment pas clair si ces libérations ont eu lieu mercredi.

Selon Najia Anwari, porte-parole du ministère pour la Paix, le gouvernement afghan a déjà envoyé "une petite équipe" à Doha, pour "des préparations logistiques". L'ouverture des négociations et l'échange de prisonniers sont des clauses de l'accord américano-taliban signé en février en vue d'un retrait des troupes étrangères d'ici mi-2021.

Prévue en mars, l'ouverture de pourparlers inédits, qui visent à mettre fin à des décennies de conflit, a été reportée du fait de désaccords autour d'un échange de quelque 5.000 talibans prisonniers contre un millier de membres des forces afghanes.

Il semble rester encore aux mains du gouvernement 120 prisonniers, parmi les plus dangereux, dont les talibans réclament la libération.

Autre obstacle au processus, la France et Australie se sont opposées à la libération de plusieurs captifs talibans, coupables d'avoir tué certains de leurs ressortissants. Il n'est pour l'instant pas clair si ces criminels ont été libérés.

Les talibans, eux, affirment avoir fait leur part, et se sont dits prêts à débuter les pourparlers de paix avec Kaboul "dans la semaine qui suivra" la finalisation de l'échange des prisonniers.

Mais les autorités afghanes réclament encore la libération de plusieurs commandos et pilotes, dont quatre ont été relâchés mardi, et deux autres doivent l'être mercredi, selon un responsable taliban.

Les Etats-Unis, de leur côté, continuent de pousser pour que s'achève l'échange de captifs et que démarrent les négociations.

Le président américain Donald Trump ne cesse en effet de répéter qu'il veut rapatrier au plus vite l'ensemble de ses troupes d'Afghanistan et mettre fin à la plus longue guerre de l'histoire de son pays.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous