RTBFPasser au contenu

Tip Top (La quotidienne)

L'ADN musical de notre programmateur musical...

L'ADN musical de notre programmateur musical...
20 juin 2016 à 16:273 min
Par VivaCité

Jean-Michel, ce prénom ne vous dit rien. Verhelst, ce nom ne vous dit rien. Et pourtant, Jean-Michel s'invite chaque jour chez vous! C'est, entre autres, lui qui programme la musique diffusée sur VivaCité.

Aujourd’hui c’est la fête de la musique et l’ (ir)responsable des réseaux sociaux de Vivacité débarque dans le bureau et balance : Bon, Jean-Mi, tu nous fais un article avec les disques qui ont marqué ton enfance?. Je lui réponds poliment que ça ne correspond pas forcément à ce que nous diffusons sur Vivacité… On s’en fout, fais-moi un truc un peu personnel. Fais toi plaisir, un jour de l'année tu peux bien nous parler de la musique qui te fais vibrer. 

Je me plie donc à ses volontés et vous livre quelques bribes de mon enfance… Mes souvenirs musicaux les plus marquant me ramènent à la fin des années 80… 

Cette époque coïncide avec les prémisses de mon adolescence… Une période de la vie où toutes les émotions sont exacerbées, et celles engendrées par la musique ne dérogent pas à la règle.

Les traces qu’ont laissées en moi les groupes que j’écoutais à cette époque sont indélébiles…  Certains disques que j’écoutais à l’époque me bouleversent donc toujours autant 25 ans plus tard.

Né en 1977, j’ai très rapidement eu l’oreille attirée par ce qu’on appelait à l’époque la new-wave…  Un terme qui ne veut plus dire grand-chose et qui par extension rassemblait au début des années 80 tous les groupes de rock qui n’étaient pas punk…

 

En ce qui me concerne, cela voulait dire U2, Simple Minds, Depeche Mode & The Cure… quatre groupes majeurs auxquels j’ai été initié par d’autres ados plus âgés que moi. Je suis aujourd’hui encore toujours fidèle à ce quatuor de mon adolescence, je continue d’acheter tous leurs disques (bons ou mauvais) et je ne rate aucun de leurs concerts dans un rayon de 200 km autour de chez moi!

 

Chacune de leur chanson est restée une Madeleine de Proust, difficile donc d’en faire un classement objectif… Voici donc les 4 disques qui comptent le plus grand nombre de passages sur ma platine…

Depeche Mode : « Violator »

Mon disque préféré, mon groupe favori ! Mes parents ont à l’époque la gentillesse, malgré mes 13 ans, de m’emmener voir la tournée qui suit la sortie de cet album à Forest-National le 28 septembre 1990. Une date qui me marquera à vie. Je peux affirmer sans exagération que mes parents étaient les deux personnes les plus âgées du concert et moi le petit bonhomme le plus heureux ! Je ne pourrais trouver les mots pour décrire ce qui s’est passé en moi pendant ce concert, mais en sortant de la salle ce soir-là, ma vie avait changé !

Depeche Mode - World In My Eyes (Video Version)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

U2 : “Achtung baby”

J’ai aimé U2 très vite. Mes souvenirs me ramènent à l’âge de 6-7 ans, une radio pirate était implantée dans mon village, ils avaient une émission de dédicaces le week-end, et j’appelais toujours pour entendre les deux mêmes titres que je tentais d’enregistrer sur une vieille cassette : " New year’s day " et " Sunday bloody Sunday ", deux titres qui figuraient sur l’album " War " (1983) que je croyais insurpassable jusqu’à ce qu’ils sortent " Achtung baby " en 1991, on retrouve sur cet album plus de la moitié de mes chansons préférées du groupe !

U2 - Until the end of the world / Official Video HQ

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

The Cure : “Disintegration”

Paru en 1989, ce disque est le plus abouti du groupe emmené par l’emblématique Robert Smith, un personnage qui m’a toujours fasciné. Considéré comme une des pierres angulaires du rock gothique, il propose un voyage musical de la première à la dernière note. On y retrouve des ambiances vaporeuses et mélancoliques, des climats lancinants qui prennent le temps d’être installés sur des titres pouvant durer jusqu’à 9 minutes. Le disque est porté par " Lullaby ", un titre plus pop et plus accessible qui sera la porte d’entrée à l’univers du groupe pour beaucoup d’ados de l’époque dont je faisais partie.

The Cure - Pictures Of You

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Simple Minds : “Street fighting years”

Paradoxalement ce disque est loin d’être le meilleur du groupe de Jim Kerr, mais c’est celui qui me permettra de le découvrir en 1989. Album le plus engagé du groupe, on y retrouve " Belfast Child ", " Mandela Day ", un titre qui exhorte à la libération de Nelson Mandela toujours emprisonné à l’époque, ou encore la reprise du " Biko " de Peter Gabriel qui sera un des grands moments de gigantesque tournée qui suit la sortie de l’album et à laquelle j’ai eu la chance d’assister aussi.

Simple Minds Street Fighting Years

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous