RTBFPasser au contenu

Jupiler Pro League

L'absence de supporters pèse-t-elle sur les points perdus à domicile ?

temporary-20200831093618
31 août 2020 à 12:552 min
Par Pierre Lambert

Alors que la Pro League a déjà repris depuis quatre journées, les victoires à domicile sont peu nombreuses. Seul Charleroi n’a pas laissé des points en cours de route. Sur les 36 matches qui ont déjà été disputés, il n’y a eu que dix victoires à domicile pour 16 défaites à l’extérieur.

Alors avantage ou non ? Pour Alex Teklak, pas spécialement : "Je ne trouve pas que ce soit super probant. J’avais dit que lorsque les championnats étrangers avaient repris, notamment en Allemagne, on pouvait voir que ça pouvait effectivement jouer. Mais en Belgique, il faut un peu plus nuancer. C’est vrai que dans certains stades, la pression des supporters peut influer sur les résultats, mais il ne faut par contre pas tomber dans l’effet inverse et justifier les mauvais résultats à domicile juste à cause du manque de supporters. Si certaines équipes ont du mal, il faut aussi se dire que c’est parce que certains joueurs dans l’effectif ne sont peut-être pas à niveau."

Des propos que corroborent Thomas Chatelle : "Je crois que ça peut avoir des répercussions, mais il faut faire attention. Un cas n’est pas l’autre, un club n’est pas l’autre. Chaque club est différent. Bruges et le Standard sont habitués à jouer devant un public à domicile qui les pousse. Ça donne un avantage et ces équipes sont peut-être un peu orphelines et perdues à domicile. Mais pour les plus petites équipes, avoir 2000 ou 50 personnes dans un stade de 10.000, la différence n’est pas tellement grande. On pourrait aussi inverser le raisonnement. Des petites équipes qui se rendent à Bruges ou au Standard et qui craquent sous la pression du public. Ces équipes-là n’ont plus la pression."

Nos deux anciens joueurs sont donc mitigés. On ne peut que leur donner raison. Quand on regarde les démarrages de la Pro League sur les quatre dernières saisons, ça confirme leurs propos.

Avec ou sans supporters, les chiffres sont presque similaires. S’il est vrai que lors de la saison 2019-2020, il y a eu plus de victoires à domicile (50% des 32 matches disputés donnent lieu aux trois points, tandis qu’on ne compte que sept victoires en déplacement), les saisons 2018-2019 et 2017-2018, on ne peut pas dire qu’évoluer dans son stade est synonyme de repartir avec les trois points.

Sur les 32 matches joués en 2017-2018, onze matches ont été remportés à domicile, soit seulement 34%. Un pourcentage qu’on retrouve l’année suivante. La seule différence, c’est le nombre de victoires à l’extérieur plus important (50% en 2017-2018, 34 en 2018-2019).

Si on voit que ça ne change pas vraiment, une chose est sûre. Les supporters n’attendent qu’une chose, pouvoir retrouver leur place en tribune. Ce qui ferait du bien aux finances des clubs.

Articles recommandés pour vous