RTBFPasser au contenu

Anderlecht

Kompany : "C'est un moment très difficile pour Mykhaylichenko"

Vincent Kompany

A l'occasion de cette 29e journée de championnat, Anderlecht se déplace à Louvain. L'occasion pour les Mauves de confirmer leur bonne forme et d'assurer encore un petit peu plus leur place parmi les quatre premiers. Les Louvanistes n'ont quant à eux plus vraiment le droit à l'erreur s'ils veulent encore croire à une qualification en playoffs 2.

Lors de cette conférence de presse, Vincent Kompany a notamment parlé de l'état d'esprit de son défenseur Ukrainien Bogdan Mykhaylichenko. "En tant que coach, on observe toujours le sentiment et les émotions qu’il y a dans son équipe. Bien sûr c'est un moment très difficile pour lui." L'entraineur anderlechtois ajoute : "Il ne faut pas non plus sous-estimer le fait qu'en ce moment, tout le monde va lui parler de ça. Le plus important pour moi, c'est de voir qu’il est heureux à l’entrainement et concentré. C'est un drame qui fait malheureusement partie du quotidien de chaque Ukrainien et donc du sien aussi. Je vois comment il s’exprime à l’entrainement et pour l'instant, je n'ai pas de raison à lier le sport avec le privé."

Je regrette le manque de représentations dans les chambres de pouvoir

Cette semaine, l'ancien Diable rouge a rendu visite au roi Philippe pour échanger sur le racisme dans le football. Durant cette conférence, il est revenu sur ce sujet qui lui tient fort à coeur. "Le football, ce n'est qu'un tout petit pourcentage de ce que représente le racisme dans la société. Je regrette le manque de représentations dans toutes 'les chambres de pouvoir'. Les personnes qui décident de l'agenda de notre société, décident aussi de la vie de personnes qui ne sont justement pas représentées au sommet. S'il y a un manque d'opportunités clair pour les jeunes venant d'un ghetto, c'est difficile pour eux après de grandir avec l'envie de participer à cette société dans laquelle ils vivent. Certains proches se sont vus refuser des postes ou des locations d'appartements à cause de leur nom ou de leur couleur de peau. C'est ce genre de racisme qu'il faut combattre."

Regarder vers le haut

Actuellement, les Anderlechtois ont 5 longueurs d'avance sur La Gantoise (5e) et 2 unités de retard sur l'Antwerp (3e). Comme après la victoire face à Genk le week-end dernier, Vincent Kompany a assuré qu'il préfère regarder le haut du classement et ce qu'il se passe devant lui. "Je regarde vers le haut parce que si on regarde vers le bas, on tombe. Si on regarde vers le haut, on s’accroche au fait qu’il faut être meilleur chaque jour et qu'il faut travailler dans les détails. On est rarement satisfaits parce qu'on veut plus. Si on regarde vers le bas, c'est la peur et l'angoisse qui s'installent. Je veux voir des joueurs qui sont épanouis, qui sont ambitieux sans pour autant être arrogants ou prétendre qu'on est meilleurs que ceux qui sont en haut de nous."

Sur les trois derniers matches joués face à l'OHL, Anderlecht n'est pas parvenu à s'imposer, concédant deux nuls et une défaite. Les Mauves parviendront-ils à briser cette série ? Réponse samedi à 20h45 au Stade Den Dreef. 

Articles recommandés pour vous