RTBFPasser au contenu

Belgique

Koen Geens et Jean-Pascal Labille: la politique vient en mangeant

Koen Geens et Jean-Pascal Labille: la politique vient en mangeant
16 sept. 2013 à 06:19 - mise à jour 16 sept. 2013 à 06:251 min
Par Jean-Claude Verset

"Je n'ai pas peur de plonger les mains dans le cambouis" dit Koen Geens. Prêt à mener campagne en 2014, sans dire s'il sera sur une liste à la Chambre. Début novembre, le CD&V se choisit un nouveau président; l'actuel Wouter Beke est pour l'heure le seul candidat. Un Congrès est prévu mi-novembre, avec présentation des listes. Et Koen Geens devrait donc y figurer en bonne place, lui qui fut appelé au cabinet des Finances en mars, après que Steven Vanackere ait été poussé à la démission dans l'affaire ACW. Agé de 55 ans, ce spécialiste du droit des entreprises, professeur à la KUL et avocat est avant tout un technicien. Mais fallait-il y voir le début d'une vraie nouvelle carrière, voici ce qu'il disait alors: "Cela dépendra entre autres de vous, mais je crois qu’une année suffira "

Depuis il a donc changé d'avis. A l'image peut-être, côté francophone, d'un Jean-Pascal Labille, ex-N°1 des Mutualités socialistes venu remplacer Paul Magnette en janvier comme ministre des entreprises publiques et de la coopération au développement. Et qui disait alors : "Je n’étais pas candidat. Je me considère comme un serviteur du parti. On m’a demandé d’assumer cette fonction jusqu’à la fin de la législature. Il y a des dossiers très importants comme ceux de la SNCB par exemple."

L'homme y a pris goût. Rien n'est encore décidé mais on ne comprendrait pas qu'il ne fasse pas campagne en 2014. En politique comme ailleurs, visiblement, l'appétit vient en mangeant.

Fabien Van Eeckhaut

 

 

Articles recommandés pour vous