Jam

King Hannah : Roi du riff & dame de coeur

Hannah Merrick et Craig Whittle : la voix et le cœur de King Hannah

© Katie Silvester

03 mars 2022 à 13:58Temps de lecture5 min
Par Nicolas Alsteen

Venu de Liverpool, King Hannah délimite son royaume avec un premier album souverain. Héritier de groupes comme Portishead ou Mazzy Star, le duo bouscule les dynasties du siècle dernier pour imposer sa modernité à travers de grandes chansons, mélancoliques et cinématographiques à souhait. Aussi électrique que romantique, la proposition de King Hannah peut déjà envisager la couronne et les sommets des tops de fin d’année. En attendant, JAM. est parti à la rencontre des deux têtes pensantes du projet.

Même sans le savoir, un coup de foudre tient souvent au premier regard. "La première fois que j'ai vu Hannah, elle se produisait à une soirée "open mic" à l'université", retrace le guitariste Craig Whittle. "Des groupes affreux se succédaient sur scène, puis elle est arrivée avec sa guitare acoustique pour interpréter un morceau en solo. Elle m'a bouleversé. Son chant était sensationnel." Ce béguin d'un soir aurait pu en rester là si, deux ans plus tard, Craig Whittle n'avait pas enfilé un tablier après ses cours de création littéraire pour entamer un job étudiant dans un bar. C'est là, entre bières tièdes et cafés frappés, qu'il retrouve la voix d'Hannah Merrick. "Lors de mon premier jour d'embauche, c'est elle qui m'a expliqué comment nettoyer les tables et encaisser les commandes. J'en ai profité pour lui dire que je l'avais déjà vu en concert..." A partir de là, le service au bar devient un lieu de rancard : un rendez-vous quotidien pour causer chansons, productions et envies musicales.

Loading...

Like A Virgin

King Hannah scelle donc l'union de la chanteuse Hannah Merrick et du guitariste Craig Whittle. Si ce dernier est originaire de Liverpool, la voix du groupe vient du Pays de Galles. "J'avais 19 ans quand je suis arrivée en Angleterre pour y étudier la musique", confie la Galloise. "Je venais de terminer mes secondaires dans un bled perdu au nord du pays. Passer de ma petite communauté à une métropole comme Liverpool, c'était comme faire le grand saut. Pour avoir le droit de m'inscrire à l'université, par exemple, je devais passer une audition. C'est la première fois de ma vie que j'étais confrontée à une telle situation... En sortant de l'audition, j'avais l'impression de marcher dans les pas de Madonna." Loin des frasques de la Material Girl, toutefois, la voix de King Hannah se dirige plutôt vers les chemins alternatifs empruntés par Beth Gibbons, PJ Harvey ou Hope Sandoval.

Loading...

Pizzas et crème brûlée

Fin 2017, le groupe sort un premier morceau baptisé "Crème Brûlée". "Ce n'est pas réellement notre première chanson, mais la première qui nous procurait entière satisfaction. En ce sens, il s'agit de l'acte de naissance du projet", poursuit Hannah Merrick. "Ce titre n'a aucun lien avec l'horrible bar dans lequel on travaillait. C'est juste une expression exotique qui nous donnait l'illusion d'échapper au train-train de Liverpool." Morceau vaporeux et subtilement caramélisé, "Crème Brûlée" attire l'attention du label berlinois City Slang (Timber Timbre, Imarhan, Caribou, Gold Panda). Signée en Allemagne, la formation anglaise arrive bientôt aux oreilles de Sharon Van Etten. "Nous étions en train de commander une pizza quand des amis nous ont téléphoné pour nous prévenir que Sharon Van Etten disait le plus grand bien de King Hannah sur les réseaux sociaux." Bouche bée entre une margherita et une quatre fromages, le duo anglais est le premier surpris par son potentiel de séduction.

Loading...

La phrase la plus longue

Si King Hannah est officiellement un duo, de nombreuses personnes s'affairent autour des deux partenaires sur scène et en studio. "Hannah et moi sommes les fondateurs du projet, mais aussi ses seuls membres permanents", détaille Craig Whittle. "En ce sens, il nous paraît légitime de nous présenter sous la forme d'un duo." Conçu pendant les longues périodes de confinement, le premier album de King Hannah voit aujourd'hui le jour sous un titre à rallonge. "Dès nos débuts, il était question d'apposer une longue phrase sur la pochette du disque", indique Hannah Merrick. "C'est d'ailleurs ce que nous avons fait, dès 2020, avec la sortie de notre premier EP (baptisé "Tell Me Your Mind And I'll Tell You Mine"). Pour trouver le titre de l'album, nous avons parcouru les paroles des chansons afin d'en extraire une phase emblématique. En ce sens, "I'm Not Sorry I Was Just Being Me" est une déclaration d'intention. C'est une manière de nous présenter sans détour, honnêtement, sans nous excuser d'être qui nous sommes. Et puis, nous aimons ces titres qui ressemblent à des dialogues avec le public."

Loading...

Crever l'écran

À travers des chansons aussi classieuses que venimeuses, délicieusement sophistiquées et dangereusement électrifiées, King Hannah ravive le feu sacré des années 1990. Sur les braises ardentes de Portishead, PJ Harvey ou Mazzy Star, le duo apporte un nouveau souffle, frais et authentique, avec une plus-value cinématographique. "Le cinéma est indéniablement une source d'inspiration", confie Craig Whittle. "Cela ne se situe pas spécialement dans la narration, mais plutôt dans les ambiances de nos chansons. Je suis un grand amateur de films réalisés dans les années 1970. "Badlands", par exemple, reste pour moi une référence absolue." Portée à l'écran par Terrence Malick, cette fameuse "Balade Sauvage" a offert des rôles mémorables à Martin Sheen et Sissy Spacek. Le film a surtout gravé dans les mémoires un fait divers américain aussi romantique que sanglant. Cette histoire vraie (le roadtrip meurtrier de Charles Starkweather et de sa compagne Caril Ann Fugate) traverse également "Nebraska", album mythique de Bruce Springsteen dans lequel King Hannah vient de piocher le titre "State Trooper" pour en délivrer une reprise personnelle et inspirée. Ou comment associer passions cinéphiles et excursions musicales.

Loading...

Femme fatale

Entre ténèbres et lumières, orages et éclaircies, le premier album de King Hannah enferme de véritables instants de bravoures ("Go-Kart Kid (Hell No!)", "Foolius Caesar"). Au-delà de ces grands moments, le disque s'ouvre sur "A Well-Made Woman", une ode à la féminité. Rien d'extrême ou de trop engagé : juste un état d'âme sobre et sincère. "Que ce soit à travers ma musique ou même quand je servais à boire dans un bar, je me suis toujours sentie super forte, sûre de mes valeurs", souligne Hannah Merrick. "Avec "A Well Made Woman", je voulais partager cette force, cette détermination, avec le public. Plus égoïstement, c'est aussi une façon de prendre confiance d'entrée de jeu, de chanter cette ferveur qui m'anime en tant que femme."

Loading...

Du bonheur pour l'éternité

D'une étonnante maturité, le premier album de King Hannah forge pourtant son caractère au contact de souvenirs puisés dans le monde de l'enfance. "Avant de nous croiser à Liverpool, nous avons eu des enfances complètement différentes", développe Craig Whittle. "Malgré tout, nos discussions nous ramènent bien souvent à des souvenirs d'avant, quand nous étions petits et insouciants. En concevant cet album, nous avons compris à quel point cette période était importante pour nous. Durant l'enfance, chaque expérience vécue est perçue comme une nouveauté, un apprentissage. Une fois adulte, on court derrière cette illusion, cette impossibilité, d'éprouver à nouveau tout ça. On voudrait revenir en arrière, revivre l'instant et l'apprécier pleinement. Nos chansons s'imprègnent beaucoup de cette réflexion. Plusieurs morceaux évoquent cette quête mélancolique, cette envie de regoûter au sentiment de nouveauté." En lustrant les bons plans du passé, King Hannah n'est pourtant pas loin du compte : les chansons enregistrées sur "I'm Not Sorry I Was Just Being Me" font du neuf avec de l'ancien et offrent du bonheur pour l'éternité.

Inscrivez-vous à la newsletter Jam

Recevez chaque semaine toutes les actualités musicales proposées par Jam., la radio "faite par des êtres humains pour des êtres humains"

Sur le même sujet

Spiritualized : Objectif lune

Jam

Articles recommandés pour vous